Le vice-président de la CDIUFM Pierre Statius, également directeur de l’IUFM de Franche-Comté, craint que les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé) « continuent à être des variables d’ajustement » pour les universités, « terriblement perdues et confrontées à des problèmes financiers ».

Pierre Statius s’exprimait vendredi à l’occasion de la présentation à l’IUFM de Paris de l’ouvrage qu’il a coordonné, Le métier d’enseignant aujourd’hui et demain.

Les directeurs d’IUFM confrontés à une situation « indigne »

Pour lui, « la solution la plus simple et la plus économique aurait été de laisser les IUFM délivrer les diplômes, licences et masters, en lien avec les universités ». La CDIUFM ne partage toutefois pas cet avis, a indiqué son président Patrick Demougin.

Ayant appris qu’il ne deviendrait pas administrateur provisoire de l’Espé, Pierre Statius a dénoncé la position inconfortable de certains directeurs d’IUFM dans le contexte de la réforme de la formation des enseignants. « Je trouve que ce qui se passe pour plusieurs directeurs d’IUFM est particulièrement indigne », a-t-il estimé, indiquant avoir « passé 4 ans et demi sur la défensive ».