Pour le Snalc, il n’y a pas encore d’alternative efficace au redoublement

Le secrétaire national à la pédagogie du Snalc, Jean-Rémi Girard, affirme sur Atlantico que le redoublement est une question budgétaire et non pédagogique.

« (…) cela fait bien trente ans que les courbes du redoublement sont à la baisse ; et celles de l’efficacité du système ne sont pas pour autant à la hausse, et l’aide aux élèves en difficulté ne semble pas avoir produit un quelconque résultat d’ampleur depuis tout ce temps.« 

A l’approche des conseils de classe de fin d’année, le secrétaire national à la pédagogie du Snalc, Jean-Rémi Girard, affirme sur Atlantico.fr que « la question du redoublement en France n’est pas une question d’ordre pédagogique, mais bien une question d’ordre budgétaire », l’OCDE estimant qu’il coûte à la France 2 milliards d’euros chaque année.

Le Snalc estime qu’il n’y a pas de corrélation claire entre l’absence de redoublement et la réussite scolaire dans les pays étrangers. Le syndicat met en avant son projet de collège modulaire, où les élèves en difficulté feraient en « 3 ans ce que d’autres peuvent faire en 2, dans des groupes à plus faibles effectifs ». Cette organisation permettrait selon Jean-Rémi Girard de « concilier les avantages du redoublement (davantage de temps pour progresser) tout en évitant ses inconvénients (le fait de refaire à l’identique ce qui n’a pas été réussi la première fois, sans parfois rien changer dans les façons de faire) ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.