Peillon : « le rapport de la Cour des comptes pose des questions justes » sur les moyens non ciblés dans l’éducation

Alors que la seconde lecture du projet de loi de refondation de l'école se poursuit aujourd'hui à l'Assemblée nationale, les députés UMP exigent une prise en compte des préconisations de la Cour des Comptes.

L’Assemblée nationale poursuit aujourd’hui la seconde lecture du projet de loi de refondation de l’école, commencée hier. Les députés UMP, indique aujourd’hui l’AEF, interpellent Vincent Peillon sur la nécessaire prise en compte du rapport de la Cour des Comptes, qui dénonçait l’inutilité de l’augmentation de postes d’enseignants pour améliorer les résultats du système éducatif.

« De toute évidence, il y a une certaine gêne du côté de la majorité par rapport aux préconisations de la Cour des comptes sur la gestion des personnels de l’Education nationale. Ce rapport a toute sa place dans les débats sur le projet de loi de refondation, or le gouvernement n’en tient pas compte. Il n’a pas déposé un seul amendement sur ce sujet et ne modifie en rien son projet », a ainsi déclaré le député UMP Patrick Hetzel.

« Le rapport prône une gestion adaptée et non pas une gestion de masse. C’est ce qu’on dit depuis des mois ! », a par ailleurs asséné le député UMP Frédéric Reiss.

Vincent Peillon a reconnu devant eux, indique l’AEF,  que « Le rapport de la Cour des comptes pose des questions justes », auxquelles son projet de loi tente précisément de répondre : « Quand la Cour dit que les moyens ne sont pas convenablement ciblés, nous avons essayé dans le projet de loi de refondation d’y répondre car c’est la vérité ».

Le ministre de l’Education nationale a ainsi affirmé que les 60 000 postes qui vont être créés sont « toujours ciblés ».

 

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.