Bruno Sire, président de l’université Toulouse 1 Capitole se dit « révolté » par l’amendement à la loi Fioraso, votée ce 28 mai, déposé en dernière minute par les socialistes Vincent Feltesse et Jérôme Guedj.

Cet amendement PS crée un droit d’accès aux filières sélectives (Sciences Po, classes prépas…) pour les meilleurs bacheliers des lycées de France. « C’est un coup de poignard dans le dos des universités ! Je suis choqué et révolté. Si ça doit se passer comme ça, alors il faut que le service public accepte de faire la sélection ! »