Les inspecteurs du second degré ont tenu leur séminaire à Paris le 17 mai dernier.

Vincent Peillon s’est adressé directement à eux en leur demandant de s’impliquer pleinement dans les Espé : « Nous devons imposer l’Education nationale. Vous devez vous imposer. [Les Espé] réussiront si vous y êtes ».  Le ministre a souligné leur maîtrise de la pédagogie et de la didactique et à ce titre demandé aux inspecteurs de jouer un rôle central dans la « professionnalisation » du métier enseignant. (Source AEF)

« La formation des enseignants n’est pas réservée à l’université, elle revient en premier chef aux inspecteurs de l’Education nationale. C’est pourquoi ils doivent être présents dans les Espé » a par ailleurs affirmé le ministre, cité par EducPros.

Le ministre s’est montré conscient des difficultés qu’une telle position engendrerait et des tensions qu’elle pourrait créer avec l’université : « Je sais qu’on ne vient pas toujours naturellement vous chercher » dans les Espé a-t-il ainsi déclaré aux inspecteurs (Source AEF).

Mais pour lui, la réussite des Espé passera impérativement par la fusion de deux cultures, scolaire et universitaire, point capital sur lequel les IUFM ont échoué.