Alors que l’examen des 69 articles du projet de loi sur l’enseignement supérieur démarrera demain, et que le vote définitif de la loi aura lieu le 28 mai à l’Assemblée nationale, Geneviève Fioraso s’exprime aujourd’hui sur les cours en anglais.

Un des articles du projet de loi que la ministre de l’Enseigment supérieur défendra mercredi devant les députés, plus précisément l’article 2, revient sur la loi Toubon de 1994 en autorisant un enseignement en anglais à l’université, et suscite la polémique.

La ministre rappelle que les cours en anglais à la fac ne concerneront qu’1% de l’ensemble des cours, et elle dénonce « une formidable hypocrisie puisque depuis quinze ans, dans les [grandes] écoles, on contrevient à la loi Toubon sans que personne ne trouve à y redire ».

« Je veux que les étudiants réussissent à l’université, qu’ils aient les mêmes atouts que dans les [grandes] écoles où il y a des formations partiellement en anglais sans que personne n’y trouve rien à y redire » se justifie-t-elle.

François Hollande avait par ailleurs, lors de sa conférence de presse du 16 mai, affirmé que « les examens se passeront en français » à l’université.