Les IUFM « ont été créés trop vite, comme on le fait aujourd’hui avec les Espé. […] Les plans de formation ont été le résultat de compromis, et sont devenus un kaléidoscope de formations, manquant d’unité, de cohérence, de lisibilité pour les étudiants et les professeurs stagiaires […]. Aujourd’hui, avec la création des Espé, on recommence les mêmes erreurs, sauf qu’au lieu d’être deux, on est trois : aux IUFM et aux rectorats s’ajoutent les universités ».

Vincent Troger, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation à l’IUFM des Pays-de-la-Loire, AEF, 06/05/2013.