Bac, brevet : comment aider ses élèves à gérer leur stress

Alors que de nombreux collégiens et lycéens abordent la dernière ligne droite avant les examens de juin, la pression monte d’un cran. Deux spécialistes analysent ce phénomène.

Lise Bartoli psychologue clinicienne

Lise Bartoli, psychologue clinicienne.

Sommeil agité, mains moites, estomac noué, gorge sèche… Autant de manifestations du stress dont sont victimes de nombreux élèves à l’approche des examens de fin d’année. Marie Choquet, épidémiologiste, psychologue et directeur de recherche honoraire à l’Inserm, constate une augmentation du stress scolaire. Selon cette spécialiste de l’adolescence, il existe « un culte du stress scolaire admis comme un remède à la fainéantise, en France plus qu’ailleurs ». Un postula erroné, dénonce-t-elle, « car trop de parents et d’enseignants oublient que l’apprentissage par le plaisir est le plus efficace et que le sur-stress ne sert à rien ! »

Lise Bartoli, psychologue clinicienne, admet qu’un peu de stress peut permettre d’aider les élèves à mobiliser leurs connaissances. « Mais, précise-t-elle, les enseignants devraient toujours motiver verbalement leurs élèves. Il n’est pas inutile de leur dire par exemple, selon l’effet Pygmalion, qu’ils vont tous y arriver à condition de travailler. Le pire ce sont les profs qui disent à leur classe qu’elle est la plus nulle, c’est contre-productif. Mieux vaut dire aux élèves : vous êtes un peu en deçà, mais on va y arriver et peut-être même dépasser les autres. » Lise Bartoli va plus loin, en conseillant aux enseignants d’avoir recours à la « futurisation », selon l’expression employée en hypnose : « il s’agit de programmer le positif en mettant les élèves dans une posture de réussite. Pour cela, on peut leur demander ce qu’ils feront quand ils auront le bac ou le brevet, c’est une manière de se projeter positivement. »

Un manque d’oraux blancs

La psychologue note aussi que les parents sont souvent plus tendus que leurs enfants. Elle prévient : « il est positif que toute la famille fasse du bac ou du brevet un événement important, à condition que la pression ne soit pas trop importante au point de devenir handicapante. Aujourd’hui, avec la conjoncture économique et le niveau élevé du chômage, les parents souhaitent tellement la réussite de leurs enfants qu’ils reportent leurs angoisses sur eux. Il est bien plus efficace de demander par exemple : “Qu’est-ce que tu préfères pour réussir ton bac ? Qu’on te laisse tranquille ?” »

Marie Choquet critique le manque de confrontation aux épreuves orales : « le meilleur moyen de ne pas être stressé c’est d’avoir été entrainé, de faire des bacs blancs… Or les mises en situation face aux oraux restent trop rares. Comme au théâtre, c’est en s’exerçant que l’on prend de l’assurance ! »

Respirer avec le ventre

Quelques astuces existent pour aider les élèves particulièrement angoissés. Lise Bartoli préconise la relaxation : « je conseille de s’entraîner un mois avant l’examen à pratiquer la respiration ventrale. Juste une minute mais plusieurs fois par jour, cela aide à retrouver son calme. Les plus grands sportifs le font pour se concentrer avant un match ou une rencontre. » Elle indique aussi le recours aux élixirs à base de plantes : « les fleurs de Bach et surtout le Rescue, en pulvérisateur ou en gouttes, ont des vertus apaisantes. Je crois beaucoup en l’effet placebo, quitte à se trouver un objet “magique” : le simple fait de croire en son pouvoir permet de surmonter l’essentiel du stress. » Marie Choquet recommande pour sa part de continuer à avoir des loisirs, y compris dans la dernière ligne droite des examens : « le plus important, c’est de maintenir un équilibre entre le travail et les loisirs. » Quitte à ne rien faire la veille de l’examen.

Partagez l'article

1 commentaire sur "Bac, brevet : comment aider ses élèves à gérer leur stress"

  1. arrou11  17 mai 2013 à 13 h 52 min

    Salut , c’est un bon article qui coïncide avec les examens de la fin d’année.
    Merci beaucoup Mme Lise Bartoli pour ces précieux conseils.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.