fioles phosphorescentes

© Schlierner - Fotolia.com

Une équipe de scientifiques de l’Institut de reproduction animale de l’Uruguay a annoncé la semaine dernière la naissance de moutons phosphorescents génétiquement modifiés. Placés sous une lumière ultra-violette, les animaux émettent une lumière fluorescente verte, grâce à l’introduction dans leur ADN d’un gène de méduse.

Nés en octobre 2012, les agneaux se sont développés sans présenter de problèmes particuliers, ce qui en fait « une réussite biomédicale de portée internationale ». « La transgenèse sur cette espèce n’était pas disponible en Amérique latine et cette réussite positionne l’Uruguay au plus haut niveau scientifique mondial », se sont félicités les chercheurs, reconnaissant malgré tout que l’expérience n’avait pour l’instant aucune utilité pratique. Il s’agissait surtout d’expérimenter la transgenèse sur cette espèce, afin de travailler sur des applications plus intéressantes par la suite.

« C’est une technique très efficace, car tous ceux qui sont nés sont positifs. Maintenant, nous pouvons travailler avec un autre gène […] pour produire une protéine spécifique », a indiqué Alejo Menchaca, président de l’Institut de reproduction animale d’Uruguay. Par exemple, le gène responsable de la fabrication de l’insuline, qui, incorporé dans l’ADN d’une brebis, pourrait permettre à cette dernière de le produire dans son lait et ainsi faciliter l’isolement de la protéine par les chercheurs.