Enseignants du primaire : l’indemnité sera « très faible » (Vincent Peillon)

Interrogé ce dimanche sur RTL à propos du montant de l'indemnité promise aux professeurs des écoles, Vincent Peillon a indiqué que ce sera "très faible".

Le montant de la prime accordée aux professeurs des écoles « est actuellement en discussion », mais ce sera « très faible », a annoncé ce dimanche sur RTL le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon.

« 90 euros par an par fonctionnaire » dans le cadre des mesures catégorielles

Confirmant que des discussions sur la revalorisation des professeurs des écoles avaient « lieu depuis septembre », le ministre de l’Education nationale a expliqué que la mesure ne fera l’objet d’aucun complément budgétaire. Elle sera financée dans le cadre des mesures catégorielles du ministère, déjà provisionnées pour les 3 ans à venir. « Elles sont d’ailleurs, effet de la crise, très faibles », a souligné Vincent Peillon. L’enveloppe est de « 90 euros par an par fonctionnaire à l’Education nationale, c’est le niveau le plus faible, la moyenne est 180″, a-t-il précisé.

Le montant fixé « à la fin du mois de juin »

Si le montant de l’indemnité « est en discussion », ce sera « très faible », a-t-il prévenu. « Je vous ai donné les montants [de l’enveloppe des mesures catégorielles] et nous reprenons de l’argent sur d’autres sommes qui existent », a-t-il poursuivi, soulignant que « c’est le principe qui doit être acté ».

« Il faut que nous soyons en capacité de dire clairement les choses à la fin du mois de juin, a annoncé Vincent Peillon. D’ici là, c’est aux uns et aux autres de répartir cette enveloppe globale sur 3 ans. »

Les enseignants du primaire, une « priorité » du ministre

Pour Vincent Peillon, la revalorisation des enseignants du premier degré est « une priorité ». « Je leur demande davantage (réforme des rythmes scolaires, concertation avec le collège, accueil des parents…), a-t-il reconnu. On avait créé pour le secondaire […] une indemnité de suivi et d’orientation qui n’a jamais été créée pour le primaire. Je propose de corriger ça dans la durée ». De même, « pour les accès à la hors-classe, […] les professeurs certifiés ou agrégés vont passer 7 % du corps à la hors-classe, les professeurs des écoles […] passent à 2 %. Et là encore avec les moyens limités qui sont les nôtres j’ai proposé aux organisations syndicales […] de faire cette priorité », a annoncé le ministre.

Partagez l'article

1 commentaire sur "Enseignants du primaire : l’indemnité sera « très faible » (Vincent Peillon)"

  1. olivoile  5 mai 2013 à 1 h 08 min

    Quelle honte que cette indemnité dérisoire ! A quand la parité avec le secondaire..pour un métier autrement plus prenant et difficile que celui des profs du secondaire ! « Liberté, Egalité, Fraternité » qu’ils disaient…! Nous sommes les prolétaires de l’éducation ! Quand je vois des copains instits de 50 ans qui ne touchent que 1900 euros par mois…!Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.