Le montant de la prime accordée aux professeurs des écoles « est actuellement en discussion », mais ce sera « très faible », a annoncé ce dimanche sur RTL le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon.

« 90 euros par an par fonctionnaire » dans le cadre des mesures catégorielles

Confirmant que des discussions sur la revalorisation des professeurs des écoles avaient « lieu depuis septembre », le ministre de l’Education nationale a expliqué que la mesure ne fera l’objet d’aucun complément budgétaire. Elle sera financée dans le cadre des mesures catégorielles du ministère, déjà provisionnées pour les 3 ans à venir. « Elles sont d’ailleurs, effet de la crise, très faibles », a souligné Vincent Peillon. L’enveloppe est de « 90 euros par an par fonctionnaire à l’Education nationale, c’est le niveau le plus faible, la moyenne est 180″, a-t-il précisé.

Le montant fixé « à la fin du mois de juin »

Si le montant de l’indemnité « est en discussion », ce sera « très faible », a-t-il prévenu. « Je vous ai donné les montants [de l’enveloppe des mesures catégorielles] et nous reprenons de l’argent sur d’autres sommes qui existent », a-t-il poursuivi, soulignant que « c’est le principe qui doit être acté ».

« Il faut que nous soyons en capacité de dire clairement les choses à la fin du mois de juin, a annoncé Vincent Peillon. D’ici là, c’est aux uns et aux autres de répartir cette enveloppe globale sur 3 ans. »

Les enseignants du primaire, une « priorité » du ministre

Pour Vincent Peillon, la revalorisation des enseignants du premier degré est « une priorité ». « Je leur demande davantage (réforme des rythmes scolaires, concertation avec le collège, accueil des parents…), a-t-il reconnu. On avait créé pour le secondaire […] une indemnité de suivi et d’orientation qui n’a jamais été créée pour le primaire. Je propose de corriger ça dans la durée ». De même, « pour les accès à la hors-classe, […] les professeurs certifiés ou agrégés vont passer 7 % du corps à la hors-classe, les professeurs des écoles […] passent à 2 %. Et là encore avec les moyens limités qui sont les nôtres j’ai proposé aux organisations syndicales […] de faire cette priorité », a annoncé le ministre.