Bacs pros et technos : la mise en place de quotas dans les IUT et BTS préparée par Fioraso

La ministre Geneviève Fioraso a écrit la semaine dernière un courrier aux recteurs pour les préparer à l'instauration des quotas de bacs pros et technos dans les IUT et BTS, prévue dans le projet de loi ESR.

La ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso a écrit la semaine dernière aux recteurs pour leur expliquer comment mettre en place la priorité donnée aux bacheliers professionnels et technologiques à l’entrée en IUT et BTS. Le projet de loi ESR, débattu à l’Assemblée le 22 mai, prévoit en effet l’instauration de quotas de bacheliers pros et technos dans ces filières, afin d’éviter que ces derniers ne se retrouvent à l’université par défaut et échouent. Moins de 10 % des bacheliers technologiques obtiennent leur licence en 3 ans, et moins de 3 % des des bacheliers professionnels.

« On va tuer la filière universitaire technologique »

La procédure devra être menée « en étroit partenariat avec les directeurs et présidents d’IUT […] ainsi qu’avec les proviseurs pour ce qui concerne les STS« , a indiqué dans sa lettre la ministre de l’Enseignement supérieur. En effet, l’instauration de quotas ne fait pas l’unanimité chez les présidents et directeurs d’établissement.

Jean-Paul Vidal, président de l’Union nationale des présidents d’IUT (Unpiut), a estimé que la mesure pouvait  « tuer la filière universitaire technologique« . « Dire que le recteur va faire entrer plus de bacs technos dans les IUT, c’est risquer de faire entrer des jeunes aux niveaux très faibles, a-t-il déploré. Et si on supprime toute sélection à l’entrée, on ne pourra plus assurer la qualité du diplôme« .

Le SNPDEN « favorable » aux quotas pour les STS

Jean-François Mazoin, président national des directeurs d’IUT (Adiut), a également jugé que « l’instauration de quotas ou d’un pourcentage minimal ne serait ni productive, ni acceptable ».

En revanche, Catherine Petitot, du SNPDEN-Unsa (syndicat des personnels de direction), s’est déclarée « favorable » aux quotas à l’entrée des sections de techniciens supérieurs (STS), précisant toutefois que ce n’était « pas la meilleure entrée » et qu’il faudrait mener « des discussions filière par filière ». Claude Martin, chef de travaux BTS dans un lycée de Reims, a quant à lui souligné que le « souci n’est pas simplement d’accueillir plus de bacheliers mais de les faire mieux réussir ». « Les bacheliers pro décrochent vite, dès la première année, parce qu’ils manquent de bases et parce qu’ils rencontrent des difficultés à fournir un travail personnel à la maison. Ce ne sont pas des quotas qui vont nous aider à les faire réussir », a-t-il affirmé.

Source(s) :
  • lesechos.fr, educpros.fr

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.