Installation du Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative

Le Conseil national de l'innovation pour la réussite éducative a été installé ce matin. Présidé par le sociologue Didier Lapeyronnie, il devra mettre en lumière et diffuser les pratiques pédagogiques innovantes.

Le Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative a été installé ce matin en présence du ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, et de la ministre déléguée à la réussite éducative George Pau-Langevin. « Je souhaite que ce conseil soit un levier permettant de mettre en lumière les bonnes pratiques », a commenté George Pau-Langevin, et qu’il « encourage les enseignants (…) et tous ceux qui font vivre l’innovation dans l’Education nationale ».

Le conseil devra notamment, selon Vincent Peillon, permettre à « ceux qui ont inventé, expérimenté quelque chose, de le partager », en recourant au numérique entre autres. Cette nouvelle instance n’est pas juste « un conseil de plus », a affirmé Vincent Peillon : « indispensable », il doit être « un lieu de dialogue, de métissage, de mixité ».

Parmi ses 40 membres, il rassemble à la fois des élus locaux, des représentants des associations de terrain, des institutions comme la CAF, de différents ministères comme celui de la Ville, … et enfin de plusieurs chercheurs, dont nous avons pour le ministre « absolument besoin ».

Repérer, soutenir et diffuser les pratiques pédagogiques innovantes

Le conseil sera d’ailleurs présidé par un sociologue : Didier Lapeyronnie, professeur à l’université Paris-Sorbonne, et spécialiste des questions urbaines, des quartiers sensibles et de l’immigration. Ce dernier « mesure l’ampleur de la tâche » qui lui a été confiée, et qu’il résume en ces termes : « pas seulement repérer les pratiques innovantes, mais aussi les soutenir, les impulser et les diffuser ».

Il souhaite rendre confiance aux milieux populaires, qu’il connaît bien, et qui ont le sentiment que l’école ne veut plus d’eux. Il se demande en particulier « comment rendre l’école plus efficace, notamment auprès des plus faibles ? (…) et moins injuste pour les plus socialement démunis ». Enfin, il souhaite ouvrir davantage l’école aux familles.

Depuis l’annonce de sa nomination, Didier Lapeyronnie souligne que sa boîte mail « est inondée » de messages d’enseignants qui ont le sentiment d’innover et souhaitent lui parler de leur travail. Il veut mettre fin au « manque de reconnaissance » dont se plaignent « sans arrêt » ces acteurs de l’innovation, à qui « personne ne vient parler ».

Des avis formulés en toute indépendance

Le ministre Vincent Peillon lui demande de s’emparer des thématiques du service public numérique (sur lequel « nous avons pris du retard »), du service public territorialisé d’orientation et de la mise en place du parcours d’orientation dès la 6ème, de la refonte de l’éduca­tion prio­ri­taire, et d’entamer un dialogue avec le Conseil supérieur des programmes qui sera lui installé à l’automne. Son conseil doit dialoguer avec toutes les commissions chargées de ces questions et être capable de « produire des avis pour nous éclairer, en toute indépendance ».

Soulignant cet aspect du travail en indépendance, Didier Lapeyronnie a répondu au ministre que le conseil identifierait lui-même les problématiques « prioritaires », par le biais de trois groupes de travail formés dès ce matin, et qui confronteront leurs points de vue cette après-midi. Les thématiques qui obtiendront un consensus, parmi par exemple celles de « famille, orientation, formation des enseignants, décrochage… », seront examinées en priorité.
Mise à jour (21/04). Les premiers thèmes de travail choisis par le Conseil sont les suivants :

  • l’engagement : les innovations pédagogiques et institutionnelles à l’intérieur de l’école,
  • l’ouverture : famille et territoire,
  • la compétence : formation initiale et continue des enseignants.

 

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.