Le titre de séjour pluriannuel, permettant aux étudiants étrangers d’éviter la lourde et pénible procédure de renouvellement de visa chaque année, va être généralisé, ont annoncé aujourd’hui Geneviève Fioraso et Manuel Valls lors d’une visite à la Cité inter­na­tio­nale uni­ver­si­taire de Paris. La séna­trice PS Dominique Gillot, avait déposé en février dernier une proposition de loi en ce sens.

Jugeant que la France accueillait les étudiants étrangers de manière « par­fois indigne », les ministres de l’Enseignement supérieur et de l’Intérieur ont prévu une série de mesures pour améliorer leurs conditions de séjour et d’accès à l’emploi.

Rapprochement des universités et des préfectures

Outre la généralisation du titre de séjour pluriannuel, dont la durée dépendra de celle des études, les ministres ont annoncé un rapprochement des universités et des préfectures, afin que « que le suivi des étudiants étran­gers soit sim­pli­fié et mieux coor­donné », a indiqué Manuel Valls.

Geneviève Fioraso a quant à elle plaidé pour « l’ouverture de gui­chets uniques au plus près des cam­pus », où les étudiants étrangers pourront disposer d’informations essentielles à leur séjour (notamment sur l’accès au logement ou à la santé).

Des règles claires pour l’accès à l’emploi des étudiants étrangers

Plus généralement, les ministres ont prôné la clarification des règles du changement de statut d’étudiant à salarié. La possibilité pour un étudiant étranger de travailler en France après l’obtention de son diplôme avait été fortement restreinte par la circulaire Guéant du 31 mai 2011, abrogée fin mai 2012 par le gouvernement. « On a fait sau­ter un ver­rou […] mais ce n’est pas suf­fi­sant », a estimé Geneviève Fioraso.

Le gouvernement souhaite en effet « per­mettre aux meilleurs étudiants étran­gers » d’accéder « dans des condi­tions sim­pli­fiées à un emploi », a expliqué Manuel Valls, précisant que cette question sera abordée lors de débats prochainement organisés au Parlement.