Conséquence d’un conflit qui s’éternise entre professeurs et Etat danois, de nombreuses écoles du pays sont fermées depuis le 2 avril dernier, empêchant 70.000 enseignants de travailler et 875.000 élèves d’aller en classe.

Cette situation exceptionnelle est due à une réforme de l’enseignement mise en place par les communes danoises. Alors que les enseignants danois n’assuraient jusqu’à présent pas plus de 25 heures de cours par semaine, ce qui leur laissait le temps nécessaire à la préparation des leçons, la réforme laisse les directeurs d’écoles seuls maîtres des emplois du temps des professeurs, selon les besoins locaux des écoles. Les enseignants craignent de se voir imposer trop d’heures de classe et de ne plus pouvoir les préparer correctement.

L’enlisement du conflit démarré il y a trois mois entre l’association des communes KL et le syndicat des professeurs DLF (Danmarks Lærerforening) a finalement conduit le gouvernement danois à imposer une fermeture des établissements. Nul ne sait quand ce « lock-out » prendra fin.