Le ministère de l’Intérieur a annoncé mardi l’organisation prochaine de débats parlementaires sans vote consacrés à l’immigration professionnelle et à la mobilité étudiante. Ils se tiendront le 16 avril à l’Assemblée nationale et le 24 avril au Sénat. Parmi les questions abordées, plusieurs concernent particulièrement les étudiants étrangers.

La moitié des questions en débat concernent les étudiants

Sur les 12 questions en débat, présentées dans un document préparatoire publié par le ministère, 6 sont en effet consacrées à l’immigration étudiante. Elles concernent notamment « la « cohérence entre la politique d’accueil des étudiants étrangers et la politique d’immigration professionnelle« , « l’instauration de frais de scolarité différenciés », l’amélioration de « l’accueil des étudiants étrangers en préfecture« , ou encore la clarification dans la loi des « règles régissant le changement de statut ».

La France « ni plus ni moins généreuse » que les autres pays de l’UE concernant l’encadrement des étudiants étrangers

Le document préparatoire présente également la situation de l’immigration professionnelle et étudiante en France et dans le monde. Il rappelle notamment que « les étudiants étrangers représentent 11 % des inscriptions en licence, 19 % en master et 41 % en doctorat ».

Il dresse également un état des lieux des stratégies d’accueil et d’encadrement du travail des étudiants étrangers dans les pays européens, relevant que « la France apparaît […] ni plus ni moins généreuse que la plupart des États membres de l’UE ».