Circulaire de rentrée 2013 : les priorités du ministère pour l’année prochaine

La circulaire de rentrée pour l'année scolaire 2013-2014 a été publiée aujourd'hui au Bulletin officiel : la formation des enseignants en est une des principales priorités.

circulaire rentrée 2013 bulletin officielLe ministère de l’Education nationale publie ce jeudi au Bulletin Officiel la circulaire de rentrée 2013, fixant les priorités du ministère pour la prochaine année scolaire.

Le texte réaffirme les principes de la loi de refondation de l’école de la République (votée en première lecture à l’Assemblée nationale le 19 mars dernier) et détaille les mesures de son application dans les établissements scolaires. « Ainsi, les fondements d’une école juste et exigeante posés par la loi pourront s’appliquer dès la prochaine rentrée pour renouer avec la promesse républicaine de réussite pour tous », affirme le ministère dans un communiqué.

Les cinq priorités affichées sont la reconstruction de la formation professionnelle des enseignants, la rénovation « en profondeur » de l’enseignement du premier degré, l’entrée de l’école dans l’ère numérique, la réduction du décrochage scolaire et enfin, le développement de l’éducation artistique et culturelle (EAC).

Formation initiale et continue reposant surtout sur les ESPE

La formation des enseignants s’appuiera sur les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), qui délivreront des masters professionnels « Métier de l’enseignement, de l’éducation et de la formation » (MEEF) en vue d’acquérir « un haut niveau de compétence professionnelle, tant disciplinaire que pratique ».

Ces écoles seront également des « opérateurs privilégiés » de la formation continue des enseignants, par le biais d’un vivier de formateurs académiques qui organiseront des actions de formation locales (au niveau des circonscriptions, bassins, établissements). Les formations communes entre enseignants du premier et du second degrés « seront encouragées ». Les professeurs des écoles bénéficient de neuf heures de formation continue sur leurs obligations de service, qui seront au moins en partie effectuées à distance, sur des supports numériques en ligne.

Réécriture des programmes du premier degré

Les nombreuses créations de postes dans l’éducation pour l’année prochaine (6.770 postes équivalents temps plein, dont 3.000 postes d’enseignants dans le premier degré) doivent permettre de corriger certaines inégalités. Les nouveaux postes seront affectés en priorité au dispositif « plus de maîtres que de classes » et à la scolarisation des moins de trois ans dans les territoires fragiles (zones rurales, quartiers sensibles, écoles de montagne, outre-mer…).

Au total, 7.000 emplois seront consacrés au renforcement de l’encadrement pédagogique dans les écoles difficiles, et les cours de CP devront partout être assurés autant que possible par des professeurs expérimentés. Par ailleurs, pour faire évoluer les pratiques pédagogiques, le conseil supérieur des programmes s’attachera dès son installation à « réécrire les programmes de l’enseignement élémentaire en cohérence avec le nouveau socle de connaissances, de compétences et de culture ».

Une année de transition pour Vincent Peillon

L’année scolaire 2013-2014 sera à de nombreux points de vue une « année de transition », comme l’affirme Vincent Peillon. Dans le primaire, les Activités pédagogiques complémentaires (APC) se substitueront à l’aide personnalisée et ce, que l’école applique cette année ou à la rentrée 2014 la réforme des rythmes scolaires (retour à la semaine de 4,5 jours). Le socle commun de connaissances et de compétences sera bientôt rénové, après une simplification du processus de validation des compétences mise en place à la rentrée 2012. Les évaluations de fin de CE1 et CM2, dont la remontée nationale des résultats a été interrompue, seront aussi révisées selon des modalités qui restent à fixer.

Dans le secondaire, le ministère attend que la réforme du lycée ait terminé de se mettre en place en terminale pour en tirer un bilan en fin d’année 2013. L’objectif de réduction de l’échec scolaire passera notamment par l’organisation d’Assises de l’éducation prioritaire à l’automne, le lancement d' »internats-relais » que les élèves en difficulté pourront intégrer temporairement avant de regagner leur établissement d’origine, et la mise en place d’un « parcours d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel » à partir du collège.

Pédagogie différenciée et équité sociale

L’équipe pédagogique devra accompagner et adapter son enseignement à chaque élève pour « lui permettre de révéler son potentiel ». La personnalisation des parcours scolaires et la valorisation des formations professionnelles doivent permettre d’augmenter les taux de réussite aux examens tel le baccalauréat, et de « favoriser une meilleure transition vers l’enseignement supérieur ».

Pour éviter « toute forme de relégation » précoce, le dispositif d’initiation aux métiers en alternance (DIMA) sera réservé aux élèves de 15 ans révolus. Et pour toujours « plus d’équité« , le motif de dérogation à la carte scolaire du choix d’une langue rare (comme le russe ou le chinois) sera moins pris en compte. Vincent Peillon souhaite revenir à moyen terme sur l’assouplissement de la carte scolaire, pour rétablir la mixité sociale dans les établissements.

Pour un meilleur climat scolaire

Pour développer le « climat scolaire serein » indispensable à la réussite scolaire, les équipes d’établissement devront en particulier travailler sur la gestion de situations de crise et la prévention du harcèlement et des violences sexistes entre élèves, tandis qu’une réflexion engagée sur les punitions et sanctions permettra bientôt de fixer un nouveau cadre réglementaire sur les procédures disciplinaires, visant à prévenir l’exclusion.

Les établissements scolaires devront enfin être plus ouverts aux familles et « sur le monde » en général, grâce en particulier à la création d' »espaces parents » où ils pourront rencontrer les enseignants, et à la généralisation de l’apprentissage des langues vivantes dès le cours préparatoire.

Partagez l'article

1 commentaire sur "Circulaire de rentrée 2013 : les priorités du ministère pour l’année prochaine"

  1. rosypig  6 juillet 2013 à 22 h 19 min

    Paroles, paroles paroles ! que de lieux communs et d’idéaux revisités, on n’en dira pas plus : les enseignants sont attelés à 8h du matin, sortent à 18h et evidement « ne foutent rien ! » Que de fadaises demander toujours aux mêmes et que les parents s’investissent ? Ce n’est pas une idée ?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.