A la veille du lancement de l’édition 2013 du Sidaction, son président Pierre Bergé a demandé au ministre de l’Education nationale Vincent Peillon de mettre à disposition des collégiens et lycéens des préservatifs gratuits et d’instaurer « de vrais cours d’éducation sexuelle » dans les établissements scolaires.

Des préservatifs gratuits dès le collège

« Je voudrais faire passer un message au gouvernement, et à des amis qui sont au gouvernement – et je pense à Vincent Peillon par exemple, qui est ministre de l’Education nationale […] : quand va-t-on dans les collèges – je dis bien les collèges – et dans les lycées, avoir des préservatifs gratuits ? Et quand va-t-on faire des vrais cours d’éducation sexuelle sur le sida ? » a interrogé Pierre Bergé hier sur RTL.

Le président du Sidaction a déploré qu' »aujourd’hui, dans certains lycées, quand on veut un préservatif, il faut aller le demander à une infirmière« , soulignant ironiquement que la démarche était « très facile, comme vous pouvez l’imaginer ».

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a réagi aux propos de Pierre Bergé en indiquant que « 95% de nos établissements disposent de ces distributeurs de préservatifs ». Mais « il y a des problèmes d’approvisionnement » et « de maintenance, parce qu’il y a de la dégradation, comme dans beaucoup de lieux publics », a reconnu le ministre. « Il y a en plus des distributions dans les infirmeries, souvent gratuites », a-t-il poursuivi.

Deux axes pour développer l’information autour du sida dans les établissements

Le ministre a affirmé prendre « très au sérieux » le développement des actions de communication et de prévention menées dans les établissements. « Il va falloir poursuivre l’effort et sans doute l’amplifier, parce qu’on voit qu’il y a un certain relâchement ces dernières années », a-t-il signalé.

Vincent Peillon a défini « 2 axes d’action : […] la formation des enseignants, […] et puis le faire porter par les lycéens eux même, car il faut informer, mais il faut responsabiliser aussi », a-t-il estimé.