Education : la Droite forte propose de doubler les heures de français en primaire

La Droite forte présentera ce mardi lors d'une convention thématique sur l'école ses propositions pour établir "un vrai service public de l'Education". Parmi elles, le doublement des heures de français au primaire.

Lors d’une convention thématique organisée ce mardi, la Droite forte, courant de l’UMP, présentera ses propositions pour « libérer l’école » et établir « un vrai service public de l’Education ». Elle préconise notamment de doubler le nombre d ‘heures de français en primaire.

Une action en deux temps

Dans un communiqué, la Droite forte déplore que l’école ne soit « plus ni un lieu d’espérance, ni un moteur de promotion sociale ». « Jamais la demande vers le secteur privé n’a été aussi forte », souligne-t-elle.

Elle propose donc un plan d’action en deux étapes. Dans un premier temps, « celui de l’urgence », la Droite forte préconise « de doubler les heures de Français à l’Ecole primaire, de mettre en place des classes de remise à niveau entre le primaire et le collège« , « de mettre fin au moule du collège unique et d’introduire 50% de personnalités issues de l’entreprise et de la société civile dans les conseils d’administration des établissements ».

Liberté de choix des parents et autonomie des établissements scolaires

Dans un second temps, « celui de l’ambition que nous avons pour l’Ecole« , elle souhaite que les parents puissent choisir l’établissement de leur enfant, et plaide pour que la totalité des établissements devienne « autonome en 15 ans, dont un tiers en 5 ans ». Elle préconise également une « libération de l’offre de l’éducation pour tous », avec « la hausse du quota de l’offre privée ». Le mouvement souhaite la mise en place d’un « référendum sur la liberté de choix des parents et l’autonomie des établissements« .

Pour Camille Bedin, secrétaire générale adjointe de l’UMP, en charge de l’éducation au sein de la Droite forte, « il s’agit de pré­pa­rer une méthode pour réfor­mer l’Education natio­nale« , car « le jour venu où l’UMP sera au gou­ver­ne­ment », il faut « qu’elle soit immé­dia­te­ment prête et sou­te­nue pour lan­cer les réformes ».

« La révolution de l’école : à bas les privilèges, vive la méritocratie ! », affirme la Droite forte dans son communiqué.

Source(s) :
  • avec AFP

Partagez l'article

Google

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.