« Je refuse de vivre dans un pays qui, pour se rassurer, continue à rêver de normes, de règlements, là où il faut remettre de la fougue en faisant confiance aux enseignants – à chaque fois que les résultats sont là. La logique des programmes de lettres est une logique de défiance sinistre à l’endroit du corps professoral, bien à l’image de la sinistrose qui nous gagne en ce moment. »

Alexandre Jardin, Le Monde, 21/03/2013