Les enseignants du primaire parisiens sont à nouveau en grève ce lundi 25 mars contre la mise en place dès 2013 de la réforme des rythmes scolaires dans les écoles de la capitale. Selon la Ville, 40 % des professeurs des écoles sont grévistes ce jour, contre 55 % pour le syndicat du primaire Snuipp-FSU. En outre, 90 écoles sont fermées, indique France 3.

Le mouvement pourrait être reconduit mardi.

Les enseignants répondent à un appel lancé il y a quelques semaines par l’intersyndicale parisienne composée de la CGT-Educ’Action, de SUD-Education, de la CNT-STE, du Snudi-FO, du Snuipp-FSU et du SE-UNSA. Ils réclamaient l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires et la « restitution de tous les postes supprimés depuis 5 ans », mais surtout le retrait du projet du maire de Paris qui souhaite appliquer la réforme des rythmes scolaires dès 2013. « Alors que beaucoup de villes décident de se donner du temps, Paris poursuit, dans la précipitation, un objectif politicien : soutenir le soldat Peillon« , a déploré Jérôme Lambert, secrétaire départemental du Snuipp-FSU.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë veut en effet que les écoles parisiennes reviennent dès la rentrée 2013 à la semaine de 4,5 jours, avec des cours le mercredi matin et des activités périscolaires encadrées par des animateurs le mardi et le vendredi de 15h à 16h30.