« Si cette année il y a 20, 25, 30 % [d’enfants qui reviennent aux 4,5 jours] c’est mieux pour eux, tout le monde le dit. Si l’année prochaine, c’est tous les enfants, […] franchement ça ne mérite pas une crise de nerfs, surtout si on veille à la qualité de ce qu’on va faire. […] Je préfère qu’on fasse bien en 2014 plutôt que faire n’importe quoi en 2013 ».

Vincent Peillon, France Culture, 23/03/2013