Rythmes scolaires : une difficile mise en oeuvre de la réforme

Vincent Peillon a reconnu sur Radio J que la réforme des rythmes scolaires n'était pas facile à mettre en oeuvre à Paris, dans un contexte de fortes tensions.

Vincent Peillon a déclaré hier sur Radio J, au sujet de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Paris, que Bertrand Delanoë « a eu un des mouvements les plus durs dans la capitale avec les gens qui disaient des choses tout à fait incorrectes ». Le ministre de l’Education nationale a ajouté qu’ »il y a eu un mouvement d’un certain nombre de syndicalistes qui sont d’ailleurs souvent minoritaires qui était extrêmement brutal ».

Depuis décembre dernier en effet, plusieurs manifestations ont été organisées à Paris à l’appel du SNUipp-FSU. Un nouvel appel à la grève est d’ailleurs lancé par le syndicat à Paris pour le 25 mars, tandis qu’une intersyndicale appelle à la grève nationale le 28 mars.

La mise en œuvre de la réforme ne semble par ailleurs pas aller de soi : Anne Hidalgo vient d’annoncer qu’à Paris, cette mise en œuvre ne pourra se faire que si le Conseil de Paris le décide. Réponse le 25 mars.

Quant à Lille, c’est décidé : Martine Aubry vient d’annoncer que la réforme ne pourrait pas être appliquée avant 2014.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.