Dans le cadre des débats sur la loi de refondation de l’école qui se sont achevés samedi à l’Assemblée nationale, la loi Cherpion, mise en place par le précédent gouvernement en 2011, autorisant l’apprentissage pour les jeunes à partir de 14 ans, a été abrogée.

Vincent Peillon souhaitait en effet mettre un terme au dispositif d’apprentissage précoce pour les jeunes en difficulté.

La droite a bien entendu fustigé cette mesure : l’UMP dénonce la « vision idéologique d’un collège unique », qui pousse à supprimer un dispositif qui marche.

Plus étonnant, la réaction de Ségolène Royal, qui, rapporte Le Figaro aujourd’hui, a posté un tweet critiquant vertement cette abrogation de la loi Cherpion. Elle blâme la « regret­table suppression du droit pour des jeunes de 14 à 15 ans de se former par alternance » et une « idéologie dépassée, vu la gravité de l’échec scolaire ».