« Vous avez raison, c’est très choquant. Dans notre pays, on a pu avoir, et tant mieux, des femmes Premier ministre, ministre de la Défense, ministre de l’Intérieur, ministre des Affaires étrangères, il n’y a qu’un ministère où il n’y a jamais eu de femme, c’est le ministère de l’Education nationale. Je vous promets de m’en aller très vite et de vous laisser la place ».

Vincent Peillon, jeudi, à l’Assemblée nationale dans le cadre des débats sur la refondation de l’école et de l’amendement sur l’orientation scolaire, répondant avec humour à la députée UMP Annie Genevard, qui lui faisait remarquer, sur le même ton, que certains ministères n’étaient jamais occupés par des femmes.