Rythmes scolaires : « pour la première fois, un ministre de l’Education suit nos recommandations »

En pleine polémique sur la réforme des rythmes scolaires, l’Académie nationale de médecine (ANM) critique des revendications qui placent les intérêts des adultes avant ceux de l’enfant. Entretien avec le Professeur Yvan Touitou, chronobiologiste, membre de l’ANM et ancien Président de l’Académie de Pharmacie.

Comprenez-vous que la réforme sur les rythmes scolaires, et notamment le retour à la semaine de 4,5 jours, se heurte à autant de résistances ?

Non et je le comprends d’autant moins que plusieurs concertations avec tous les acteurs concernés ont déjà eu lieu. A chaque fois, on en arrive aux mêmes conclusions : il faut revenir à la semaine de quatre jours et demi. Les enseignants semblaient d’accord et maintenant ils changent d’avis… C’est difficile à comprendre !

En quoi une demi-journée d’école supplémentaire sera-t-elle bénéfique ? Est-ce vraiment l’essentiel ?

La France est le seul pays d’Europe, peut-être même du monde, à appliquer la semaine d’école de 4 jours ! Preuve qu’il y a bien un problème, la France rétrograde à chaque étude PISA consacrée à la qualité du système scolaire. Revenir à 4,5 jours en allégeant la journée scolaire règlera d’une part un certain nombre des problèmes de l’enfant à l’école, en diminuant notamment leur stress. D’autre part, la semaine de 4 jours, mise en place en 2008, entraîne deux jours libres d’affilée par semaine. Cela ne poserait pas de problème si les enfants se couchaient à la même heure tous les jours de la semaine, à plus ou moins 2h près le vendredi et le samedi soir. Mais ce n’est pas le cas ! Tous les enseignants le constatent : beaucoup d’enfants sont « désynchronisés » le lundi toute la journée et le mardi matin. Ils baillent ou somnolent en classe…

Pour ne pas créer de cassure trop importante, il faut récupérer une demi-journée d’école, avec une préférence pour le samedi matin. Si c’est le mercredi matin, il faudrait alors mettre en place une sorte « d’école des parents » pour montrer qu’il existe des bornes du sommeil à respecter, avec des heures de coucher et de lever régulières.

Les parents sont, selon vous, les principaux fautifs ?

Je ne blâme personne mais beaucoup de parents ne veillent pas suffisamment à l’heure du coucher de leurs enfants. Or le rythme de l’enfant doit être central dans la réflexion. Les contre-arguments, qu’ils soient économiques ou organisationnels, ne tiennent pas. Nous sommes en face de désidératas d’adultes qui deviennent égoïstes par rapport à leurs propres enfants.

La réforme vous semble-t-elle, au final, respecter le rythme biologique de l’enfant ?

La réforme des rythmes scolaires reprend pour l’essentiel les préconisations faites dans le dernier rapport de l’Académie de médecine intitulé « Aménagement du temps scolaire et santé de l’enfant ». Nous ne pouvons que nous en satisfaire ! C’est la première fois en 30 ans qu’un ministre de l’Education nationale suit nos recommandations.

N’est-il pas paradoxal de préconiser la fin du temps scolaire vers 15h alors que vous dites justement qu’il y a un regain d’attention des élèves en milieu d’après-midi ?

C’est exact, il y a deux temps importants pour la concentration : en milieu de matinée et en milieu d’après-midi. Après 15h, quand les élèves quittent leur enseignant, on peut très bien imaginer un temps consacré aux devoirs. Car il n’est pas question d’organiser une garderie mais de mettre en place du périscolaire, dont le contenu doit être laissé à l’appréciation des communes et des établissements, selon les problématiques locales.

Vincent Peillon propose de réduire à six semaines la durée des vacances d’été. Est-ce une bonne idée ?

Oui et c’est logique. La première étape était de s’occuper de l’organisation de la journée à l’école. Le reste suivra automatiquement. Les écoliers français n’ont que 144 jours d’école par an, c’est ridicule comparé à la moyenne européenne de 180 jours ! Il faut mieux répartir l’année scolaire et pour cela, il est préférable de ne pas toucher à l’alternance 7 semaines d’école/2 semaines de congés mais de rogner un peu sur les grandes vacances.

Partagez l'article

10 commentaires sur "Rythmes scolaires : « pour la première fois, un ministre de l’Education suit nos recommandations »"

  1. une instit  15 mars 2013 à 18 h 09 min

    Que l’Académie de Médecine s’occupe de mettre des médecins sur tout le territoire en faisant ainsi disparaître la notion de « désert médical »… avant de s’occuper de l’Education Nationale !Signaler un abus

    Répondre
  2. pairalpha  15 mars 2013 à 21 h 39 min

    Bonsoir,
    Je ne crois pas être un papa égoïste ne pensant pas à ses enfants. La refonte des rythme scolaire et son adaptation au rythme biologiques de l’enfant est une bonne chose. Sauf que je n’ai pas l’impression que cette refonte réponde à la problématique globale posée par le manque de pertinence de notre système éducatif. Mes enfants, dont un en maternelle, vont gagner 1h de temps d’école et finir leur temps éducatif à 15h30, mais en contrepartie devront se lever le mercredi matin.
    Beaucoup de parents ne pourront pas récupérer leur enfant à cet horaire. Ces derniers seront donc en temps péri-éducatif pendant 45 mn, puis péri-scolaire ensuite. Pour beaucoup d’enfants, cela se traduira donc par un temps accru de présence à l’école (pour du temps éducatif et péri-éducatif).
    Si fondamentalement, nous considérons que l’éducation est une priorité car elle porte nos enfants qui porteront notre nation, alors prenons exemple en globalité sur nos voisins européens pour adapter également le temps de travail des parents aux horaires de l’école. Je n’ai pas eu mes enfants pour les faire éduquer par un tiers. Je déplore très sincèrement que l’école publique me prennent mes enfants une demi journée de plus, un mercredi, et notamment un enfant de maternelle !Signaler un abus

    Répondre
  3. penbida  15 mars 2013 à 21 h 51 min

    Concernant les horaires de début des cours le matin en collège :
    après une carrière en collège, j’attire l’attention sur le fait que les enfants qui commencent à 8h arrivent FATIGUES, ceux qui commencent à 8h et demie sont plus réceptifs.Signaler un abus

    Répondre
  4. Fitz  16 mars 2013 à 0 h 26 min

    Un ministre qui suit vos recommandations ? Hum vous devriez peut être relire votre rapport. Vous recommandiez la demi journée d’école le samedi matin, résultat école le mercredi sauf dérogation. Vous recommandiez 4h30 à 5h d’école max par jour suivant l’âge, résultat 5h30 par jour. Les enfants vont toujours se coucher tard le WE et ils n’auront même plus le mercredi matin pour récupérer. Quant au résultats qui baissent cela date des années 90, pas depuis la semaine de 4 jours. C’est bien, profitez-en, la chronobiologie a le vent en poupe. Vivement que nous soyons premier aux évaluations PISA…Signaler un abus

    Répondre
  5. Lagou  16 mars 2013 à 8 h 49 min

    Enseignante, je suis d’accord pour le retour à la semaine de 4,5 jours. Mais PAS le mercredi matin : le problème des élèves fatigués le lundi ne serait pas résolu, or c’est bien ce qui se prépare…
    Relisez votre rapport, c’est bien la coupure de 2 jours consécutifs qui pose problème, pas celle du mercredi, qui a mon sens est bénéfique pour les enfants (et les enseignants !) mais c’est bien celle-ci qui va être supprimée.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.