Jean-Louis Deroussen, président des CAF, a indiqué ce matin sur Radio Classique que la réforme des rythmes scolaires pourrait entraîner des coûts supplémentaires pour les Caisses d’allocations familiales.

La réforme des rythmes scolaires dans le primaire « est une décision un peu unilatérale à ce jour du ministère de l’Education nationale », a affirmé Jean-Louis Deroussen. « On a pensé que les CAF pouvaient, parce qu’elles financent aujourd’hui les centres aérés du mercredi, intervenir pour proposer des animateurs, de l’animation » aux enfants durant leur temps de prise en charge par les collectivités locales. « Or, a-t-il poursuivi, si les CAF aujourd’hui interviennent, c’est sur des projets pédagogiques, pas pour faire de la garderie. »

Jean-Louis Deroussen a estimé le surcoût éventuel pour les CAF à « plusieurs centaines de millions d’euros », bien qu’il soit « un peu difficile à chiffrer ».