Refondation de l’école : Peillon comparé à Kadhafi par un député UMP

Le député UMP Jacques Myard a fait hier, lors de la poursuite du débat sur le projet de loi pour la refondation de l'école à l'Assemblée nationale, un parallèle entre le ministre Vincent Peillon et l'ancien dirigeant libyen Kadhafi.

Le député UMP des Yvelines Jacques Myard a comparé hier le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon à l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, au cours des discussions sur le projet de loi pour la refondation de l’école à l’Assemblée nationale.

Le terme de « refondation » jugé inadapté

L’opposition défendait un amendement visant à revenir sur le terme de « refondation » employé dans le rapport annexé au projet de loi, estimant qu’il n’était pas adapté. « Depuis le début, il nous semble que cette refondation n’a de refondation que le nom », a notamment assuré Frédéric Reiss, député du Bas-Rhin, proposant de remplacer le terme par « présente loi ». « Pour avoir une refondation, il faudrait en effet une nouvelle fondation qui s’appuierait sur des piliers, ce qui n’est pas le cas », a confirmé Xavier Breton, député de l’Ain.

Peillon comparé à Kadhafi

Lors de sa prise de parole, Jacques Myard a interpellé Vincent Peillon. »Vous savez à qui vous me faites penser quand vous essayez d’imposer un nouveau vocabulaire là où c’est la loi qui est le pilier de la République ? À M. Kadhafi ! »

Le député des Yvelines a tenu à expliquer ses propos :  « M. Kadhafi a instauré la République, et puis, un jour, il a proclamé : ‘Ce n’est plus la République, c’est la Al-Jamahiriya du peuple libyen !’ Eh bien, monsieur le ministre, vous faites la même chose ! L’article 34 de la Constitution définit le champ de la loi. Aujourd’hui, vous nous dites : ‘On va refonder !’ Ce n’est pas une bagarre sémantique, c’est la République qui est en œuvre ici, à travers la loi, point barre ! »

L’amendement, défendu par l’UMP, n’a finalement pas été adopté. Ces débats avaient lieu dans le cadre de la 3e journée d’examen du projet de loi d’orientation et de programmation pour l’école à l’Assemblée nationale, sur lequel les députés doivent rendre leur avis définitif le 19 mars.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.