Enseignants du primaire : les désobéisseurs appellent Peillon à les associer à la refondation

Les désobéisseurs, réseau de professeurs des écoles en résistance contre certaines réformes du gouvernement précédent, ont adressé lundi une lettre à Vincent Peillon l'invitant à mieux considérer les enseignants du primaire dans le cadre de la refondation de l'école.

Les enseignants en résistance pédagogique, qui avaient refusé d’appliquer certaines mesures du gouvernement précédent jugées « néfastes et inefficaces », ont invité Vincent Peillon à « considérer les professeurs des écoles de ce pays » et à reconnaître leur « professionnalisme » et leur « capacité d’expertise » dans le cadre de la refondation de l’école.

4 pistes pour mener à bien la refondation

Dans une lettre adressée lundi au ministre de l’Education nationale, les enseignants désobéisseurs déplorent qu’un « énorme malentendu » soit « en train de s’installer entre les 380 000 professeurs des écoles de ce pays, […] le ministre, et l’ensemble de la société », et estiment qu’il « n’est pas trop tard pour inverser une tendance inquiétante pour tous ».

Pour cela, ils proposent 4 pistes. D’abord le « gel des heures dites d’ ‘aide personnalisée‘ ainsi que de toutes les heures d »animations pédagogiques‘ », pour « donner, sur ces heures, du temps de travail et de réflexion à tous les enseignants et à toutes les équipes scolaires » autour de la refondation et la « suspension immédiate de toutes les inspections menées par les ‘IEN‘ » pour mobiliser ces inspecteurs « dans leur rôle d’accompagnement positif des enseignants autour de la réussite de la refondation ». Ils préconisent également « l’annonce dès maintenant de la suspension des programmes de 2008 pour la rentrée 2013 et la possibilité de se baser à nouveau sur les programmes de 2002″. Enfin, ils demandent « que ces travaux pour la refondation menés par les enseignants et les IEN dès maintenant et jusqu’à la rentrée 2013-14, servent de base à l’organisation d’Etats Généraux de l’Ecole associant largement enseignants, partenaires de l’école et représentants de la société ».

Les désobéisseurs égratignent également dans leur lettre ceux « qui ont appliqué avec zèle les contre-réformes des ministères Chatel et Darcos », « qui ont sinistré l’école », et qui veulent « aujourd’hui [leur] faire la leçon pour accepter sans discussion une refondation très mal engagée car initiée sans les 380 000 professeurs des écoles« .

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.