Rythmes scolaires : à Paris, la décision sur la date du passage à 4,5 jours prise « avant le 25 mars » (Delanoë)

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a indiqué ce matin que la date du passage à la semaine de 4,5 jours dans les écoles parisiennes n'était pas encore décidée. Le choix devrait être fait "avant le 25 mars".

Selon le maire de Paris Bertrand Delanoë, la date d’application de la réforme des rythmes scolaires dans les écoles de la capitale n’est pas encore décidée. Elle devrait être arrêtée « assez tôt, avant le Conseil de Paris du 25 mars », a-t-il indiqué ce matin sur Europe 1.

La concertation sur les rythmes toujours en cours

« La concertation [sur les rythmes scolaires] n’est pas terminée, a affirmé le maire de Paris. Cette semaine, je revois encore les deux grandes fédérations des parents d’élèves et les syndicats de la ville de Paris. Ce sera la troisième fois. Et je reverrai la semaine prochaine pour la troisième fois, s’ils le souhaitent, les syndicats d’enseignants« . Bertrand Delanoë a toutefois précisé vouloir appliquer la réforme « dès que ça peut être une réussite, surtout pour les enfants ».

La concertation « m’a permis de faire évoluer un certain nombre de propositions, a poursuivi le maire de Paris. Par exemple les activités périscolaires n’auront pas lieu au moment de la pause méridienne, […] parce qu’il faut au contraire à ce moment là que les gamins déjeunent plus sereinement. J’ai consulté les parents, […] j’ai vu qu’ils souhaitaient un accueil pour les maternelles dès 8h30 du matin même si les cours commencent à 9h-9h15″, a-t-il ajouté.

La réforme « pas plus facile en 2014 »

« Cette réforme est difficile, je comprends que les enseignants aient été brutalisés pendant 10 ans », a admis Bertrand Delanoë. Mais « il faut la faire dès que possible, d’autant que ce ne sera pas plus facile en 2014 », a-t-il estimé, rappelant qu’il y avait « unanimité de tous les professionnels de la santé sur le fait que la semaine scolaire est plus opportune en terme de santé des enfants en 4,5 jours […]. L’académie de médecine l’a dit encore la semaine dernière« , a-t-il souligné.

Revenant sur sa réunion publique houleuse sur les rythmes scolaires du 18 février 2013, le maire a confirmé qu' »il y avait une partie de la salle qui était extrêmement agressive« . « Mais je les comprends parce qu’ils ont des conditions de travail difficiles », a-t-il ajouté.

La pre­mière adjointe du maire de Paris Anne Hidalgo a estimé dimanche que l’application de la réforme des rythmes scolaires à Paris devrait coûter « autour de 30–40 mil­lions d’euros » par an.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.