L’Académie de médecine a défendu hier le retour à la semaine de 4,5 jours à l’école primaire voulu par Vincent Peillon, avec une préférence pour le samedi matin travaillé, dans l’intérêt des élèves. Elle a estimé que, dans les débats actuels, « les revendications placent toutes les intérêts des adultes avant le souci de la santé de l’enfant ».

« La semaine de 4 jours est un contresens biologique qu’il faut abolir en aménageant impérativement le temps scolaire sur 4 jours et demi, sachant que la demi-journée de travail supplémentaire serait préférable le samedi matin plutôt que le mercredi matin pour éviter la désynchronisation inévitable de l’enfant en début de semaine », a préconisé l’institution dans un communiqué,

Elle a en outre invité les acteurs impliqués dans la réforme des rythmes scolaires à « dépas­ser la polé­mique autour de la seule semaine de 4 jours« , jugeant qu’il fallait organiser le « temps de vie de l’enfant » grâce à « des mesures coordonnées d’harmonisation des trois temps scolaires (journée, semaine, année) ». L’institution a notamment plaidé pour la réduction du temps de travail à l’école « à 4h30 ou 5h » et le raccourcissement des vacances d’été.

Selon elle, la vie scolaire est « aujourd’hui un fac­teur déter­mi­nant de la fatigue expri­mée par l’enfant, source de dif­fi­cul­tés de concen­tra­tion et d’apprentissage, d’irritabilité et d’agressivité, voire d’échec sco­laire« .

L’Académie de médecine avait déjà dénoncé dans un rapport daté de 2010 les conséquences « néfastes » de la semaine de 4 jours pour les jeunes élèves.