Enseignement supérieur : appel à la grève le 21 mars contre le projet de loi Fioraso

Des représentants d'universités et d'organismes de recherche ont appelé à une journée de grève nationale dans l'enseignement supérieur le 21 mars 2013 pour protester contre le projet de loi Fioraso.

Les représentants d’une trentaine d’universités et des principaux organismes de recherche (CNRS, INRA, IRSTEA, INSERM) ont appelé samedi à une journée de grève nationale dans l’enseignement supérieur contre le projet de loi Fioraso.

Soutenus par Sauvons la recherche, Sauvons l’université et une intersyndicale formée de SUD, de la FSU, de la CGT et du Snesup, ils étaient réunis en Assemblée générale ce 2 mars à l’Inalco, afin d’exprimer toutes les crispations liées au projet de loi présenté par la ministre de l’Enseignement supérieur.

Récriminations sur les moyens des universités et la situation des précaires

Ils ont notamment dénoncé le manque de moyens alloués aux universités. « L’autonomie a conduit les présidents d’université à recourir à des consultants privés pour mener des audits et des études coûteuses, qui siphonnent l’argent public », a indiqué Fanny Darbus, maître de conférence en sociologie à Nantes. Laure Villate, chercheuse contractuelle à l’Institut national de recherche agronomique de Bordeaux, s’exprimant au nom des collectifs de précaires, a également pointé du doigt les « plans de licenciements déguisés » et « dégraissages que pratiquent les organismes de recherche en ne renouvelant pas les contrats à durée déterminée ». « Et ce ne sont pas les mille postes annoncés par la ministre et la titularisation de quelques milliers de contractuels qui permettront de résorber la précarité, surtout si, dans le même temps, les présidents doivent geler 1 500 postes pour tenir leurs budgets », a-t-elle déploré.

L’abandon du projet réclamé

L’A.G. a adopté une motion exigeant « l’abandon pur et simple du projet de loi Fioraso » et « un moratoire sur le projet de réforme de la formation des enseignants ». Selon cette motion, le projet de « loi LRU 2 dite loi Fioraso » met en effet « intentionnellement » les universités en faillite, « comme au Québec, comme en Grande-Bretagne, comme au Chili, […] ce qui entraînera une élévation considérable des droits d’inscription« .

L’A.G. appelle en outre les personnels à mener une « journée nationale de grève dans l’Enseignement supérieur et la Recherche le jeudi 21 mars » 2013, et à rejoindre « la journée d’action des professeurs des écoles le 25 mars : nous sommes tous concerné.e.s, de la maternelle à l’université« .

Le projet de loi de la ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso doit être examiné en Conseil des ministres le 27 mars.

Source(s) :
  • Le Monde

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.