Sciences Po Paris : le projet de Frédéric Mion

L'AEF dévoilait hier le projet de Frédéric Mion, candidat à la direction de Sciences Po, retenu à l'unanimité par le comité de recherche chargé de présélectionner les postulants.

Le projet pour Sciences Po de Frédéric Mion, candidat à la succession de Descoings choisi à l’unanimité par le comité de recherche chargé de présélectionner les postulants, a été dévoilé hier par l’AEF et publié par EducPros.

Des « ajustements mineurs » de la gouvernance de l’établissement

L’actuel secrétaire général de Canal+ commence par revenir sur les dysfonctionnements de la gouvernance durant les années Descoings, pointés par le rapport de la Cour des Comptes. « Une fois éteint le battage médiatique, il apparaîtra qu[‘ils] sont en nombre réduit et ne remettent pas sérieusement en cause les structures institutionnelles sur lesquelles Sciences Po a bâti son succès singulier », estime Frédéric Mion, précisant qu’ils « appellent bien sûr des mesures correctrices […], mais assurément pas un bouleversement total de son organisation et de sa gouvernance ». Selon lui, la « singularité institutionnelle » que constitue la structure FNSP-IEP est « un bien précieux », auquel il envisage toutefois d’apporter « quelques ajustements mineurs ». Il souhaite notamment « veiller à instaurer une coordination plus étroite des organes de direction de la Fondation et de l’Institut » et « assurer un contrôle plus effectif par eux de l’action conduite par l’administrateur/directeur ».

Jugeant que « l’État compte déjà de nombreux représentants aux conseils de la FNSP et de l’IEP », Frédéric Mion indique qu’il « conviendrait, avant d’envisager au surplus la présence de représentants des ministres des finances et de l’enseignement supérieur au CA de la FNSP, de déterminer quelles lacunes dans l’information des pouvoirs publics ou le contrôle qu’ils exercent cette présence aurait vocation à combler ».

Recrutement des enseignants-chercheurs et financement

C’est « sur le plan qualitatif que doit se situer le développement à venir – encadrement accru des étudiants, deuxièmes cycles nouveaux, renforcement des équipes de recherche et de la faculté permanente, innovation pédagogique », souligne également Frédéric Mion. Pour dégager les « moyens nouveaux » nécessaires à cette évolution, le candidat propose, entre autres, de développer les « formations dispensées hors des frontières, sur le modèle du programme qu’assure Sciences Po à destination de fonctionnaires chinois ». Il évoque aussi les « dons d’entreprises et de particuliers« .

Frédéric Mion exprime également sa volonté de renforcer « l’expérience de discrimination positive menée à Sciences Po », indiquant qu’un « objectif de 30 % de boursiers, voire d’un tiers au cours des prochaines années, semble tenable ».

Concernant le recrutement des enseignants-chercheurs, le candidat précise qu’il souhaite en faire « un poste prioritaire dans l’allocation des ressources disponibles « .

Frédéric Mion sera auditionné aujourd’hui par le conseil de direction de l’IEP, aux côtés d’Andrew Wachtel, pré­sident de l’Université amé­ri­caine d’Asie cen­trale, candidat retenu par le comité de recherche. Le conseil a indiqué qu’il entendra également Jean-Michel Blanquer, ancien Dgesco, auditionné par le comité de recherche mais non retenu par ce dernier.

Source(s) :
  • AEF

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.