« En confiant, à une échelle sans précédent, la mission de recteur à des hommes et des femmes qui ne sont pas professeurs, le président de la République se prive d’un levier essentiel, responsable, pour répondre aux défis de l’éducation de nos élèves ».

Tribune du « Cercle des recteurs disparus », l’Express, 27/02/2013