Violence scolaire : 21 % des personnels du 2nd degré appréhendent avant de prendre leur service

Selon une enquête publiée hier, près de 21 % des personnels travaillant en collège et lycée affirment ressentir une appréhension avant de commencer leur service, liée principalement à la répétition des incivilités dans leur établissement.

Selon une enquête de « vic­ti­ma­tion et de cli­mat sco­laire » publiée hier, 20,8 % des personnels de l’enseignement secondaire affirment ressentir de l’appréhension au moment de prendre leur service. Cette appréhension est principalement liée à « la répétition des micro-violences et incivilités » (pour 32,4 %), aux relations avec les élèves (pour 28,4 %) et aux relations avec la direction (pour 15,4 %).

42,5 % des répondants insultés au moins une fois durant l’année

Ce sentiment est davantage ressenti par les personnels de lycée professionnel (29,3 % sont touchés contre 16,8 % des personnels de LEGT et 20,5 % des personnels de collège). Il est également plus fréquent chez les personnels des établissements placés en Zone urbaine sensible (28,4 % contre 19,1 % pour les autres établissements).

L’insulte est la forme de violence la plus répandue. 42,5 % des répondants ont en effet été injuriés au moins une fois dans le cadre de leur service depuis le début de l’année.

85 % des personnels se sentent en sécurité dans leur établissement

Toutefois, près de 85 % des répondants affirment se sentir en sécurité dans l’enceinte de leur établissement. Le sentiment d’insécurité est plus développé chez les personnels de lycées professionnels : 18,1 % ne se sentent pas en sécurité contre 7,7 % des personnels de LEGT et 11,1 % des personnels de collège. Dans les établissements placés en ZUS, 19,9 % des personnels affirment ne pas se sentir en sécurité, contre 8,9 % dans les autres établissements.

Lors d’un point d’étape sur les travaux de la délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre la violence scolaire, Vincent Peillon a indiqué que des « pistes d’action » étaient envisagées : formation des enseignants, renforcement du travail en équipe et amélioration du maillage du « réseau d’alerte et d’accompagnement des victimes ».

L’enquête de victimation et climat scolaire a été réalisée auprès de 18 114 personnels des établissements du second degré (enseignants, PERDIR, personnels de service, administratifs, sociaux et de santé), du 24 janvier au 24 février 2013.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.