Sciences Po : Louis Vogel retire sa candidature

L'ancien président de la CPU Louis Vogel a décidé de retirer sa candidature à la tête de Sciences Po Paris, déçu par les attentes du comité de sélection.

Alors qu’il venait d’être présenté comme candidat favori par le Nouvel Observateur, Louis Vogel a décidé aujourd’hui de retirer sa candidature à la succession de Richard Descoings, à la tête de Sciences Po Paris.

Favori parmi les trois derniers candidats en lice

L’ancien président de l’université Paris 2 et de la Conférence des présidents d’université était l’un des trois candidats présélectionnés par Jean-Claude Casanova, président de la Fondation nationale des sciences politiques et Michel Pébereau, président sortant du conseil de direction de Sciences Po, à l’issue de leurs auditions des différents postulants.

Les deux autres candidats les mieux placés sont Michael Wachtel, professeur américain responsable du département langues slaves et littérature à Princeton University, et Frédéric Mion, conseiller d’Etat, secrétaire général de Canal +, diplômé de Normale sup et sorti major de l’ENA. L’ancien recteur et ancien directeur de l’Enseignement scolaire (DGESCO) au ministère de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, pourtant pressenti par beaucoup, a finalement été écarté.

Un profil recherché contraire à ses convictions

Pour expliquer sa décision, Louis Vogel déclare sur son site Internet ne plus se sentir en phase avec les orientations du comité de recherche. Les candidats devaient officiellement posséder 4 qualités : « bien connaître Sciences Po », « disposer d’une bonne capacité de management », « connaître le monde universitaire national et international » et « témoigner d’une large compréhension des enjeux de la recherche dans les sciences sociales ».

Or selon Louis Vogel, le profil réellement recherché est « autre », et l’objectif de rapprochement des grandes écoles et des universités « pour que la formation des élites françaises s’ouvre aux grands enjeux internationaux » n’est pas prioritaire.

C’est pourquoi, « ne souhaitant pas cautionner une orientation contraire aux convictions pour lesquelles j’ai oeuvré toutes ces dernières années », Louis Vogel retire finalement sa candidature.

Le successeur de Richard Descoings désigné cette semaine

Le Conseil d’administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et le Conseil de direction de l’IEP doivent se réunir à la fin de la semaine pour procéder au vote final. Le choix des deux conseils de l’école pour son futur directeur devra recevoir le feu vert de la ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, et de François Hollande.

Geneviève Fioraso avait déjà refusé fin novembre 2012 de valider l’élection d’Hervé Crès, administrateur provisoire et directeur de la scolarité, lors d’une première procédure critiquée pour son opacité.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.