Concours enseignants 2014 : augmentation de 46% des candidatures par rapport à 2013

Le ministère de l'Education nationale annonce une hausse "conséquente" des inscriptions aux concours publics de recrutement des enseignants entre les sessions 2013 et 2014.

Dans un communiqué daté de dimanche, le ministère de l’Education nationale annonce « une augmentation conséquente du nombre d’inscrits aux concours de recrutement 2014 ».

Selon ses chiffres, tous les concours de l’enseignement public (premier et second degré confondus) ont enregistré une progression des inscriptions de « plus de 46% », soit « environ 44.000 candidats supplémentaires ».

Plus de 138.000 personnes au total se portent candidates aux concours enseignants 2014, contre 94.300 pour 2013.

Un retournement de tendance encourageant, à « consolider »

C’est le premier degré public qui remporte la palme, avec une hausse des inscriptions qui dépasse 57% (67.000 candidats, contre 42.600 pour les concours 2013). Le second degré public enregistre une augmentation de 37% (plus de 70.500 inscrits, contre 51.600 à la session précédente).

Les concours de l’enseignement privé connaissent eux une augmentation globale de plus de 19% (11.600 inscrits pour 2014, contre 9 700 pour 2013).

Le ministère salue ce « retournement de tendance », initié avec « le succès du recrutement des emplois d’avenir professeur ». Mais il ne s’agit pas de se reposer sur ces lauriers : « il va falloir consolider et amplifier dans les années à venir » cette « première réussite », souligne le ministère.

Une campagne de recrutement détournée et critiquée par les enseignants

Le recrutement pour les concours 2014 a été encouragé à l’aide d’une ambitieuse campagne de publicité baptisée « Ambition enseigner« , détournée avec humour noir par les enseignants, et critiquée par la Société des agrégés pour son côté naïf et trompeur. Les jeunes aspirants enseignants y sont présentés en mode « cool », en t-shirt, et semblent « singulièrement désarmés » pour ce qui les attend au contact d’une classe.

« Ces affiches font penser aux publicités de McDonald’s: «Venez comme vous êtes» », observe Blanche Lochmann, présidente de la Société des agrégés, dans un entretien avec Le Figaro étudiant. « Quelle vision dramatiquement édulcorée de la profession ! »

3 commentaires sur "Concours enseignants 2014 : augmentation de 46% des candidatures par rapport à 2013"

  1. Marianne  25 février 2013 à 13 h 19 min

    Il serait prudent de préciser que la plupart des candidats qui s’étaient inscrits à la session 2013 se sont réinscrits à la session 2014 anticipée, soit parce qu’ils n’ont pas été admissibles à l’issue des écrits 2013, soit parce qu’ils ont été admissibles mais se réinscrivent par précaution, n’étant pas surs d’être reçus lors des oraux d’admission de juin 2013.
    Les inscriptions 2014 sont logiquement gonflées (et c’est normal).
    Question: les nombres d’inscrits communiqués par le Ministère pour la session 2014 anticipée incluent-ils ces doubles inscriptions ? ou sont-elles déduites ?

    D’autre part, est-ce que l’augmentation du nombre des inscrits (hors doubles inscriptions) « suit » bien celle du nombre de postes ? Parce que l’enjeu, c’est d’arriver à pourvoir ces postes…
    Les recrutements prévus étant censés remplacer « 1 pour 1 » les départs en retraite de 2013, le Ministère peut-il publier ses estimations de départs en retraite ?
    Enfin, tant qu’on n’a que des chiffres globaux, et non des chiffres détaillés par concours et discipline, on n’a aucune réelle visibilité sur ce que sera la pénurie concrète de profs de maths, français, physique, génie électrique, musique, anglais, etc. etc. à la rentrée 2013.

    Dans le lycée de mes enfants, des classes de 2de, 1ère et Terminale n’ont pas eu de prof d’anglais depuis des semaines…Signaler un abus

    Répondre
  2. seseb  25 février 2013 à 13 h 43 min

    Je ne dois pas savoir « lire » les chiffres…
    Les années précédentes, les admis et admissibles non admis avaient les résultats du concours avant la date limite d’inscription à la session suivante.
    Donc seul les non-admis s’inscrivaient au concours…

    Cette année tout les admissibles ont dû se réinscrire pour la session suivante soit pas loin de 8000 personnes (pour le 1er degré) qui auront le concours et qui ne se présenteront pas…
    Là dessus on rajoute les M1 qui peuvent se présenter en plus des M2 (en sachant que le nombre de M1 potentiels est plus du double du nombre de M2 potentiels…)

    ==> Et Ils considèrent que c’est positif…

    VIVE LA COM ! (le nombre de présents aux écrits va vite les mettre en difficulté sur la « crise des vocations »)Signaler un abus

    Répondre
  3. Loys  25 février 2013 à 14 h 28 min

    Et si ce n’était qu’une augmentation en trompe-l’œil ? http://www.laviemoderne.net/clapotis/040-piege-a-concours.htmlSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.