Dans un communiqué daté de dimanche, le ministère de l’Education nationale annonce « une augmentation conséquente du nombre d’inscrits aux concours de recrutement 2014 ».

Selon ses chiffres, tous les concours de l’enseignement public (premier et second degré confondus) ont enregistré une progression des inscriptions de « plus de 46% », soit « environ 44.000 candidats supplémentaires ».

Plus de 138.000 personnes au total se portent candidates aux concours enseignants 2014, contre 94.300 pour 2013.

Un retournement de tendance encourageant, à « consolider »

C’est le premier degré public qui remporte la palme, avec une hausse des inscriptions qui dépasse 57% (67.000 candidats, contre 42.600 pour les concours 2013). Le second degré public enregistre une augmentation de 37% (plus de 70.500 inscrits, contre 51.600 à la session précédente).

Les concours de l’enseignement privé connaissent eux une augmentation globale de plus de 19% (11.600 inscrits pour 2014, contre 9 700 pour 2013).

Le ministère salue ce « retournement de tendance », initié avec « le succès du recrutement des emplois d’avenir professeur ». Mais il ne s’agit pas de se reposer sur ces lauriers : « il va falloir consolider et amplifier dans les années à venir » cette « première réussite », souligne le ministère.

Une campagne de recrutement détournée et critiquée par les enseignants

Le recrutement pour les concours 2014 a été encouragé à l’aide d’une ambitieuse campagne de publicité baptisée « Ambition enseigner« , détournée avec humour noir par les enseignants, et critiquée par la Société des agrégés pour son côté naïf et trompeur. Les jeunes aspirants enseignants y sont présentés en mode « cool », en t-shirt, et semblent « singulièrement désarmés » pour ce qui les attend au contact d’une classe.

« Ces affiches font penser aux publicités de McDonald’s: «Venez comme vous êtes» », observe Blanche Lochmann, présidente de la Société des agrégés, dans un entretien avec Le Figaro étudiant. « Quelle vision dramatiquement édulcorée de la profession ! »