Oui, les élèves français sont de plus en plus mauvais (France Info)

France Info décrypte aujourd'hui les propos de Vincent Peillon, qui a affirmé hier que les élèves français ont des résultats de plus en plus mauvais.

La chronique « Le vrai du faux » de France Info était consacrée ce matin à l’affirmation de Vincent Peillon selon laquelle « les résultats des élèves Français sont de plus en plus mauvais ». Alors, vrai ou faux ?


Vrai. Les études internationales telles que PISA ou PIRLS le confirment régulièrement.

La synthèse de PISA 2009 observe par exemple qu’en mathématiques, « les élèves de 15 ans ont vu leurs performances (…) diminuer de 14 points entre PISA 2003 (511 points) et PISA 2009 (497 points) », faisant aussi chuter la France sous la moyenne de l’OCDE. En compréhension de l’écrit également, on trouve en France « une proportion d’élèves en très grande difficulté scolaire elle aussi au dessus de la moyenne des pays de l’OCDE. Par rapport à PISA 2000, en France, la proportion des élèves de 15 ans les moins performants en compréhension de l’écrit a augmenté de 5 %. »

En lecture, les enfants français obtiennent 520 points à l’enquête PIRLS 2011 menée dans 45 pays, un résultat plus élevé que la moyenne internationale (500 points) mais inférieur à la moyenne européenne (534 points). Le score des écoliers français est en baisse sur la compréhension des textes informatifs (-13 points par rapport à 2001) et sur les performances de lecture les plus complexes (-11 points).

« Il ne suffira pas de créer des postes et de rétablir la semaine de 4,5 jours »

Les évaluations menées par l’Education nationale confirment cette baisse des performances scolaires. Selon les évaluations CM2/6ème que passent régulièrement les élèves, il ressort que le niveau en lecture qui était celui des 10% les plus faibles en 1997, est devenu dix ans plus tard le niveau de 21% des élèves. Pour une même dictée, 26% des élèves faisaient plus de 15 fautes en 1987 : vingt ans plus tard, ils étaient 46%. Et le nombre d’élèves faisant plus de 25 fautes a doublé sur la même période, passant de 6 à 12%…

Le remède à cette baisse continue des résultats ne sera pas facilement trouvé selon Antoine Prost, historien de l’éducation et professeur émérite à l’Université Paris I. Il fait remarquer que « cette chute est antérieure à la semaine de quatre jours et aux suppressions de poste. Donc on peut penser que les suppressions de postes et la semaine de quatre jours ont beaucoup aggravé la situation. Mais il ne suffira pas de créer des postes et de rétablir la semaine de quatre jours et demi pour remédier à ces défauts ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.