« Le ministère comprend nos difficultés. Ce qui compte, c’est d’avoir donné le coup d’envoi d’une réflexion qui dépasse largement celles des rythmes scolaires. »

Gérard Collomb, maire de Lyon, qui vient d’annoncer que sa ville n’appliquerait pas la réforme des rythmes scolaires avant 2014.

A Paris, Bertrand Delanoë n’exclut pas non plus de reporter l’application de la réforme.