Salaires enseignants : Peillon « engagé » dans les négociations depuis 10 jours

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a indiqué dimanche être "engagé" depuis 10 jours dans des discussions avec les syndicats sur la revalorisation du salaire des enseignants du primaire.

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a indiqué dimanche dans l’émission C politique de France 5 être « engagé » dans des négociations concernant la revalorisation du salaire des enseignants du primaire avec les syndicats.

« Rééquilibrage » des salaires entre 1er et 2nd degrés

Vincent Peillon a confirmé son intention de « rééquilibrer » les salaires entre enseignants du primaire et du secondaire. « Je suis engagé, les syndicats sont reçus depuis 10 jours au ministère » pour des discussions, a affirmé le ministre.

Selon lui, l’attribution d’une prime aux professeurs des écoles, calquée sur le modèle de l’ISOE, est légitime et « même davantage ». Il faut « qu’à un moment donné » les enseignants de primaire « aient la même indemnité » que ceux du secondaire, puisque dans le cadre de l’amélioration de la liaison école-collège prévue par la loi, « ils vont avoir un temps où ils vont devoir se déplacer, et faire un certain nombre de choses« , a indiqué le ministre.

Amélioration du taux d’accès à la hors-classe

En outre, « le taux de passage à la hors-classe pour les professeurs certifiés et agrégés est de 7 %, pour les professeurs du primaire c’est de 2 %. Pourquoi seraient-ils plus maltraités », alors qu’ »on leur confie ce qu’il y a de plus cher ? », a interrogé Vincent Peillon.

Le ministre a toutefois précisé que cette éventuelle revalorisation ne serait en aucun cas liée à la réforme des rythmes scolaires.

3 commentaires sur "Salaires enseignants : Peillon « engagé » dans les négociations depuis 10 jours"

  1. narno  22 février 2013 à 15 h 00 min

    Vite ! Arrêtez de « réfléchir » ! Et agissez !
    Car pour l’instant, c’est nous qui « peillon » !
    Et bien entendu cette pseudo-revalorisation sera une indemnité qui n’entrera pas dans le calcul des retraites !
    Sachez que nous ne sommes plus « amadouables » comme auparavant et que ça va finir par craquer !!!Signaler un abus

    Répondre
  2. lillelys  26 février 2013 à 13 h 37 min

    Et pourquoi nous oublions toujours certains ??… et oui, nous ne parlons jamais des conditions de travail (et des salaires bien évidemment en chute libre) des autres agents de ce grand Ministère… On les appelle je crois « les administratifs » de l’Education nationale ?… Eux aussi on surement beaucoup de choses à dire et à revendiquer !Signaler un abus

    Répondre
  3. esteban 96  2 mai 2013 à 10 h 38 min

    Encore et toujours… Les directeurs d’école restent les oubliés de toutes les réformes… Oubliés ?… Non ! quand il faut charger la mule…Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.