Espé : la qualité « du vivier de formateurs » sera « déterminante pour la réussite de la réforme de la formation » (IGEN-IGAENR)

Un rapport des inspections générales sur la formation des enseignants, dévoilé par l'AEF, recommande aux ministères de "s'attacher prioritairement à la dimension qualitative du vivier de formateurs" dans les Espé.

Un rapport des inspections générales daté de janvier, intitulé Évolution et état des lieux des moyens mis en œuvre pour la formation des enseignants, invite les MEN et MESR à « s’attacher prioritairement à la dimension qualitative du vivier de formateurs, déterminante pour la réussite de la réforme de la formation », et à « s’assurer de l’adéquation des profils des enseignants qui interviendront dans les Espé« . Selon l’AEF, qui a eu copie du texte, cette recommandation fait partie d’une liste de 9 préconisations dressée par les auteurs du rapport, dont plusieurs relatives aux formateurs.

Les régimes des formateurs remis en question

Le texte questionne « les conditions d’exercice et les perspectives de carrière des enseignants praticiens de terrain« , qui « méritent, à l’occasion des profonds changements que va connaître la formation des enseignants, une attention particulière ».

Il se demande notamment si les « deux régimes de fonctionnement propres à chacun des degrés « (une « mission statutaire fondée sur un examen et une qualification dans le premier degré » et une « mission fonctionnelle fondée sur l’appréciation hiérarchique dans le second degré« ), doivent être maintenus ou « s’il convient de constituer progressivement de nouvelles formes, communes aux deux degrés, de mobilisation et de reconnaissance de l’expertise professionnelle, qui rendent apte à exercer demain, dans le nouveau cadre de formation, des missions de formateur de terrain à travers un statut adapté et des formations assurées par l’université et ses composantes ».

Les PEMF, « une ressource très intéressante »

Les 2 400 professeurs des écoles maîtres-formateurs détenteurs d’un CAFIPEMF « constituent pour la formation des enseignants une ressource très intéressante », estime le rapport. Il propose de capitaliser « le renvoi sous la responsabilité des Dasen de la gestion de leur décharge de service d’enseignement », qui a permis « une amélioration du suivi de leur implication dans la formation ».

En outre, le texte estime que les enseignants en « temps partagé », particulièrement dans le second degré, font l’objet de « fortes contraintes » car « l’employeur principal est en général l’académie, l’IUFM étant l’employeur secondaire ». Le rapport souligne l’instabilité de la situation de ces enseignants, qui méritent une « attention particulière de la part de la DGRH« .

Quant aux « professeurs assurant la totalité de leur service à l’IUFM[…], le lien qu’ils entretiennent avec l’exercice du métier d’enseignant est souvent lointain et distendu, ce qui est de nature à fragiliser la légitimité de leur expertise », affirment les auteurs du rapport, qui jugent toutefois que « l’acquisition de savoirs et de techniques relatives aux facteurs de la transmission des savoirs leur permet de compenser pour une part cette perte de l’expérience directe de la conduite des classes ».

Le texte souligne également l’importance des « praticiens-tuteurs » qui « accueillent, accompagnent et conseillent les futurs ou jeunes enseignants lors des périodes de stage ou d’exercice dans les classes », une ressource « indispensable à la formation des enseignants« .

Les autres recommandations

Les inspecteurs préconisent également, entre autres, de « prévoir l’évaluation de l’ensemble de la formation dispensée dans les futures Espé et concevoir des modalités de régulation ». Concernant la création d’emplois, elle « n’apparaît pas comme une priorité », jugent les auteurs du rapport. « Des ajustements pourront se fonder sur une actualisation de l’état des ressources et des besoins après une première année de fonctionnement », précisent-ils.

Source(s) :
  • AEF

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.