Rythmes scolaires : en 2013, « on fera des choses approximatives » et « on y reviendra » (Peillon)

Pour Vincent Peillon, 2013 sera une année de "tâtonnement expérimental" dans la mise en place de la refondation de l'école et de la réforme des rythmes scolaires.

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a évoqué ce matin pour 2013 une année de « tâtonnement expérimental » dans la mise en place de la réforme des rythmes scolaires.

« Nous avons le temps »

Lors d’une intervention devant les 1 400 IEN du premier degré, les recteurs d’académie et les Dasen, le ministre s’est étonné de « cette angoisse, cette pressurisation » générées par l’application de la réforme. Elles ne sont « pas bonnes pour l’enfant, le professeur, les inspecteurs », a-t-il déploré. « Nous avons le temps, nous ne sommes pas obligés […] d’avoir bouclé les projets éducatifs pour le 6 mars », a-t-il rappelé. « Les maires croient qu’il faut à tout prix que tout soit bouclé » début mars, c’est « une indication qui est donnée pour organiser les transports scolaires« , a-t-il précisé.

Les IEN auront « beaucoup d’angoisses à lever »

Vincent Peillon a invité les inspecteurs à rassurer les maires et les enseignants. « Vous avez beaucoup d’angoisses à lever », a-t-il prévenu. Il faut dire aux uns et aux autres qu’on a le temps, le temps de s’améliorer. On fera des choses approximatives, on y reviendra ». Le ministre a reconnu que les informations « ne sont pas toujours bien passées » auprès des élus. Il a demandé à ses cadres d’accompagner les collectivités locales et les conseils d’école dans l’élaboration de leur projet et la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Il les a également encouragés à assister les professeurs, rappelant que « dans l’affectation des moyens, vous devez à chaque fois faire primer nos objectifs, la réussite de tous les élèves« . « Partout on vous attend », a-t-il affirmé souhaitant « que dans l’Éducation nationale pour cette refondation, nous retrouvions […] le compagnonnage ».

La réforme des rythmes scolaires se poursuivra au collège et lycée, a aussi indiqué le ministre, mais cela ne se fera pas avant 2015.

Source(s) :
  • lexpress.fr, AEF

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.