D’après les premiers résultats des sessions 2013 du Capes, du Capet et du Caplp, le nombre de candidats admissibles est inférieur à celui des postes offerts dans certaines disciplines des 3 concours enseignants.

Au Capes

Les résultats inquiétants du Capes 2013 avaient été dévoilés fin janvier. En lettres classiques (108 admis­sibles pour 200 postes offerts), en éducation musi­cale (116 can­di­dats pour 130 postes ouverts) et en allemand (265 admissibles pour 270 postes), des postes sont déjà perdus à l’issue des épreuves d’admissibilité.

Au Capet et au Caplp

Le Snes, le Snep et le Snuep-FSU s’inquiètent aujourd’hui de la situation des Capet et Caplp, où certaines disciplines ne font pas non plus le plein. Au Capet « sciences industrielles de l’ingénieur » on constate déjà un déficit de 96 candidats par rapport au nombre de places.

Au Caplp, il y a « déjà au minimum 19 places perdues », a indiqué le Snuep-FSU. En « génie civil option construction réalisation d’ouvrages », et « génie civil option équipement technique-énergie » notamment, tous les postes ne seront pas pourvus. Le syndicat relève également « de nombreuses doubles admissibilités », « qui, on le sait, sont bien souvent défavorables aux recrutements des PLP« .

« L’utilisation d’étudiants admissibles aux concours anticipés est la piètre solution du ministère pour sauver la rentrée 2013 » déplorent les syndicats, qui réclament « des mesures urgentes : ouverture de listes complémentaires pour qu’aucun poste ne soit perdu à cause des doubles admissions » et « transfert des postes perdus à l’externe vers l’interne et le 3ème concours ».