Des fédérations de professionnels du tourisme ont réclamé hier un réaménagement des vacances scolaires dans le cadre de la réforme des rythmes, prévoyant notamment un raccourcissement des congés estivaux à 6 semaines.

Dans un communiqué commun, l’Umih, le Ceto, le Snav, la Fnam et le CNPA estiment que la réforme « des rythmes scolaires ne s’arrête pas à la question de la demi-journée de classe supplémentaire qui existait déjà avant 2008″. Elle implique également « l’aménagement du temps de l’enfant tout au long de l’année » et « la mise en œuvre d’un nouveau calendrier scolaire« , estiment-elles.

Elles préconisent donc, « pour faire coïncider les intérêts de tous », de réformer les vacances scolaires, en raccourcissant notamment les congés d’été à 6 semaines « avec un zonage » comme pour les petites vacances. Cela permettra « à plus de Français de partir en vacances tout en leur offrant une plus grande souplesse dans les prix, d’éviter les pics d’activité en assurant une meilleure répartition de l’offre hôtelière, de faciliter les transports, de réduire les nuisances environnementales, et surtout de maintenir des activités touristiques et des emplois sur tout le territoire national », indiquent-elles.

Elles proposent également de placer « les vacances d’hiver en février et les vacances de printemps au mois d’avril », afin de « refaire des mois de février et d’avril des mois de vacances avec l’avancement des départs en vacances pour ces périodes ».

Les organisations rappellent enfin « l’importance du week-end de 2 jours pleins pour les activités en famille ».

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon avait envisagé en septembre 2012 le raccourcissement des grandes vacances de 1 à 2 semaines, avant de se rétracter quelques semaines plus tard pour « pré­ser­ver au mieux les inté­rêts des dif­fé­rents acteurs impli­qués dans l' »équation com­plexe » de la réforme des rythmes sco­laires« .