Après avoir déclaré l’été dernier ne pas « avoir les moyens » de mieux payer les enseignants, Vincent Peillon pourrait aujourd’hui faire un effort pour les professeurs des écoles.

Le ministre de l’Education nationale a en effet évoqué il y a deux semaines un « rééquilibrage » entre les salaires des enseignants du second degré et ceux des professeurs des écoles, qui ont « des condi­tions de rému­né­ra­tion du tra­vail qui par­fois ne sont pas l’équivalent de leurs col­lègues […] du secon­daire ». Toutefois, il ne s’agira pas d’une compensation liée à la réforme des rythmes scolaires dans le primaire, a-t-il tenu à préciser.

Selon un article des Echos publié jeudi, cette revalorisation prendra la forme d’une prime de 400 euros annuels, calquée sur le modèle de l’ISOE perçue par les enseignants du secondaire. Vincent Peillon n’a pas confirmé cette information. Après avoir été reçu au ministère en début de semaine, le syndicat Snuipp-FSU a indiqué qu’un « agenda social » avait été mis en place, « avec l’ouverture des dis­cus­sions concer­nant la reva­lo­ri­sa­tion des pro­fes­seurs des écoles après le 7 février« .