Education : 33 % des personnels réclament une prise en compte de « la pénibilité au travail, du stress et de la fatigue »

D'après une étude du Carrefour santé social, 33 % des personnels de l'Education nationale attendent du ministère une meilleure prise en compte "de la pénibilité au travail, du stress, de la fatigue et des effectifs importants des classes".

D’après une étude du Carrefour santé social, organisme associant la mutuelle MGEN et plusieurs syndicats, 33 % des personnels de l’Education nationale réclament une meilleure prise en compte de la pénibilité au travail et la mise en place d’un suivi médical régulier.

Des réponses ouvertes sur les attentes des personnels

Le Carrefour santé social a publié hier les réponses des personnels à des questions ouvertes sur leurs attentes vis-à-vis de l’Education nationale, des syndicats et de leur mutuelle.

33 % des agents attendent en priorité du ministère une « prise en compte de la pénibilité au travail, du stress, de la fatigue et des effectifs importants des classes ». Cette demande est « particulièrement prégnante chez les femmes et les personnels en fin de carrière ».

25 % estiment avoir besoin de davantage de moyens pour « exercer convenablement [leur] métier, par la formation par exemple ». 21 % veulent « être écoutés, considérés et respectés dans le cadre de [leur] activité ». Enfin, 21 %, attendent la « mise en place d’un suivi médical régulier ». Selon la MGEN, ces personnels ne comprennent pas qu’il « ne leur soit pas proposé alors qu’ils sont exposés à des risques particuliers : maladies contagieuses, troubles de la voix, stress, violence ».

25 % souhaitent que les syndicats agissent contre la pénibilité au travail

Ils sont également 25 % à attendre des organisations syndicales qu’elles fassent « reconnaître la pénibilité au travail » et agissent.  Cette demande est « davantage le fait des personnels de plus de 45 ans. Les personnes jeunes et de moins de 45 ans insistent prioritairement sur le besoin de soutien« , indique la MGEN.

Le Carrefour santé social avait déjà publié en janvier 2012 les premiers résultats de cette enquête, réalisée en mai 2011 auprès de plus de 5 000 personnes. Ils révélaient notamment que « 24 % des agents étaient en état de tension au travail et 14 % en épuisement professionnel« .

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.