L’ancien président de la Conférence des présidents d’université Louis Vogel a officialisé hier sa candidature à la direction de Sciences Po Paris dans une interview accordée à EducPros.

Il rejoint donc Jean-Michel Blanquer, ancien Dgesco, David Colon, directeur du campus de Paris du Collège universitaire de Sciences Po, Hervé Crès, directeur de l’école doctorale, Christine Musselin, directrice du CSO (Centre de sociologie des organisations), Dominique Reynié, directeur de la Fondapol, et Jean Pisani-Ferry, directeur du club de réflexion européen Bruegel, qui ont également annoncé publiquement leurs candidatures.

Selon Louis Vogel, Sciences Po est « un vrai laboratoire » où « il y a beaucoup de choses à faire ». S’il souhaite garder « évidemment la primeur de [son] projet pour le jury », il affirme avoir « établi des propositions très concrètes sur la formation, la recherche, la gouvernance et l’international ».

Il indique en outre être « un candidat indépendant », « ni de droite, ni de gauche ».

Louis Vogel ne s’était pas présenté à la première procédure de sélection du directeur de Sciences Po Paris car il cumulait à l’époque « un nombre important de fonctions » : président de la CPU, du PRES Sorbonne Universités et de Panthéon-Assas.

Les candidats à la succession de Richard Descoings avaient jusqu’à hier soir pour déposer un dossier. Selon un communiqué de l’établissement, 30 postulants auraient répondu à l’appel à candidatures.