Sandrine Mazetier, députée PS de Paris, a saisi officiellement le gouvernement pour changer le nom de l’école « maternelle« , qui renverrait trop à l’image d' »un lieu de soin, de mater­nage ».

« C’est une école, {…], un lieu d’apprentissage », a-t-elle affirmé ce matin sur RTL, proposant de la rebaptiser en « petite école » ou « pre­mière école« . Cela permettrait selon elle de « neu­tra­li­ser d’une cer­taine manière la charge affec­tive mater­nante du mot maternelle » et de rendre justice « au tra­vail qui y est fait, au pro­fes­sion­na­lisme de ceux qui y inter­viennent ». Cela « rap­pel­le­rait aussi qu’aujourd’hui, la res­pon­sa­bi­lité de l’éducation des enfants est par­ta­gée entre les parents et n’est pas la spé­ci­fi­cité des femmes », a-t-elle estimé.