Rythmes scolaires : Peillon doit « résister aux immobilistes de tous poils » (A. Refalo)

L'enseignant "désobéisseur" Alain Refalo a exprimé sur son blog Mediapart son soutien à Vincent Peillon et sa réforme des rythmes scolaires, invitant le ministre à "résister aux immobilistes de tous poils".

Alain Refalo, enseignant « désobéisseur », a appelé, dans une tribune publiée sur son blog, le ministre de l’Education nationale à mener à bien sa réforme des rythmes scolaires en résistant « aux immobilistes de tous poils ».

Peillon doit résister aux « partisans du statu quo »

« Cette réforme est indispensable, y compris sur le plan symbolique car elle se heurte à des intérêts particuliers qui n’ont que faire de l’intérêt de l’enfant », déplore l’enseignant. « Monsieur le ministre, seule votre résistance active et obstinée contre les partisans du statu quo et les intérêts catégoriels […] sera le gage que notre espérance commune [d’une refondation de l’école] devienne enfin une réalité ».

Il dénonce notamment « la coalition des conservateurs qui émerge depuis plusieurs semaines, notamment contre la classe le mercredi matin, ou pour un report de la réforme des rythmes« .

La demi-journée de cours le mercredi n’a « que des avantages »

L’enseignant souligne que « l’essentiel des études portant sur les rythmes scolaires, dont celle rapportée en 2010 dans le cadre d’une mission de l’Assemblée nationale et celle pilotée la même année par l’académie de médecine » ont montré « que la semaine de 4 jours était source d’un surcroît de fatigue et de stress, deux facteurs fortement préjudiciables aux apprentissages des enfants ». « La décision du ministre d’abolir la semaine de 4 jours et d’instaurer la semaine de 5 jours ou la semaine des 9 demi-journées de classe » doit donc être saluée, juge-t-il.

Il estime « qu’il appartient ainsi à chacun, enseignants, parents, collectivités locales et Etat de faire les efforts nécessaires pour atteindre l’objectif d’une réforme des rythmes dans l’intérêt supérieur de l’enfant ».

Rappelant les « avantages » d’une demi-journée de cours placée le mercredi matin , qui « permet de ne pas casser le rythme de la semaine, tant pour les élèves que pour » les enseignants, et « de réduire le volume horaire les autres jours de la semaine », Alain Refalo  « invite Vincent Peillon et ses équipes à résister à ces immobilistes de tous poils. A résister et à convaincre », en organisant des « débats dans chaque commune », sur la réforme des rythmes scolaires, « à condition que le cadre national […] ne soit pas remis en cause ».

Alain Refalo est membre du Réseau des enseignants du primaire en résistance, un groupe de professeurs des écoles ayant choisi de ne pas appliquer certaines mesures pédagogiques imposées par le précédent gouvernement, qu’ils considèrent comme néfastes pour l’école.

2 commentaires sur "Rythmes scolaires : Peillon doit « résister aux immobilistes de tous poils » (A. Refalo)"

  1. Jane Eyre  29 janvier 2013 à 21 h 02 min

    Mr Refalo, candidat Europe écologie les verts soutient le gouvernement, quelle surprise !
    Perso, je ne pense pas qu’en supprimant la coupure du mercredi, les élèves seront plus performants. Le vrai problème de l’école est ailleurs.
    L’intégration sans avs, les non redoublement en cp, les classes surchargées avec des élèves de plus en plus difficiles, un rasés inexistant, des remplaçants en nombre insuffisant, des collègues qui ne sont pas assez exigeants, c’est mieux que de se mettre les parents à dos…Signaler un abus

    Répondre
  2. JLCT  30 janvier 2013 à 14 h 35 min

    Je suis déçu de retrouver un désobeïsseur obéissant. J’espère que ce n’était pas simplement une posture politique.
    Pourtant Alain Refalo sait bien que ce qu’il énonce est inexact. Semaine de 4 jours ou de 4.5 jours, là n’est pas le problème. C’est ce que chaque journée compte comme charge qui l’est. Bien sûr, qu’il serait plus aisé de mieux répartir sur 4.5 jours, tous les enseignants sont en accord. Mais ce n’est pas ce qui se met en place. Les majorités des propositions montrent que le rythme de vie des enfants va encore se dégrader.
    En l’état, le décret n’est aucunement une amélioration pour les enfants. Et, sur le plan symbolique, c’est grave car un nouvel échec d’un ministre de gauche serait catastrophique. Alain Refalo devrait le savoir : lorsque l’on construit, l’important n’est pas de le faire vite, mais de le faire bien.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.