Jean-Claude Carle, vice-Président du Sénat, Sénateur de la Haute-Savoie, a posé hier une question à Vincent Peillon sur les rythmes scolaires, lors de la séance des questions d’actualité au Sénat.

Le vice-président du Sénat observe que « la réforme des rythmes scolaires catalyse tous les mécontentements ». Il revient sur la forte mobilisation parisienne mardi, sur les inquiétudes des parents , voire une pétition, et des maires .

Le Premier ministre a d’ailleurs pris acte de ces revendications et de ces inquiétudes en allongeant cette semaine d’un mois « le délai pour que les communes déterminent si elles mettent en oeuvre la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2013 ou 2014 ».

Cette réforme est nécessaire souligne Jean-Claude Carle, cependant, le gouvernement ne la présente pas convenablement.

Il dénonce « l’approche dogmatique de chrono biologistes du ministère », et le fait de « ne tenir compte que du fameux 7/2 ». Il faut impérativement tenir compte aussi des contraintes climatiques et touristiques. Il cite l’exemple de sa région, la Haute-Savoie : « Dans une région comme la mienne, le décalage en mai d’une semaine de vacances de printemps, c’est 10% de recettes en moins pour le secteur touristique ! 10% qui pourraient justement participer au financement des surcoûts engendrés par la réforme ! »

Il propose donc de ne pas imposer le même rythme à toute la France. Et demande à Vincent Peillon de suspendre la publication du décret.