« Je n’ai quand même pas mis 60 000 postes sur la table pour être emmerdé après » (Peillon)

"Je n'ai quand même pas mis 60 000 postes sur la table pour être emmerdé après" (Peillon)

« Je n’ai quand même pas mis 60 000 postes sur la table pour être emmerdé après ».

Vincent Peillon cité par l’Express, 22/01/2013

1 commentaire sur "« Je n’ai quand même pas mis 60 000 postes sur la table pour être emmerdé après » (Peillon)"

  1. stevee59  25 janvier 2013 à 18 h 52 min

    Eh non, M. Peillon ! La refondation de l’école, ce n’est pas qu’une question de pognon et de quantité de postes ! Vous auriez dû le savoir vous qui étiez si bien préparé à ce Ministère !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.